LETTRE DU PERE NOËL ET DE NOUVEL AN à MM. et Mmes du CONSEIL MUNICIPAL de NANTES, de BRETAGNE REUNIE, du magazine  » BRETONS « .

I – CONSIDERATIONS SUR LES NULS QUI VOUS GOUVERNENT.

 

Lu dans la presse, sous la plume de Marcel TEXIER, ex-pésident de l’OBE (Bretons du Monde) :

 

 » Une bonne cure de Mélennec peut produire des merveilles « .

 

C’est vrai, mon cher Marcel. Mon caractère porté au sérieux et au travail, se double d’une aptitude prodigieuse à rire des situations cocasses et idiotes. De ce point de vue, la France est une source inépuisable. (Je m’abstiens de trop parler de la Bretagne sur ce point : l’heure n’est pas encore venue, je me réserve pour plus tard : je ne crois pas qu’on puisse me taxer de partialité).

 

Il n’est pas bien, dit-on, de s’auto-citer. Alors, faisons le dans la joie. Je tombe, au hasard d’internet,  sur ces quelques phrases, que je ne me souvenais pas d’avoir écrites : il s’agit de notre chère France, dont la boursouflure, nous qui avons tant souffert par ses fautes, sa cruauté, son inextinguible appétit pour sucer nos richesses, jusqu’à faire de nous, puissance riche et respectée avant les invasions de la fin du 15ème siècle, un pays improductif, amorphe et ruiné, arrive malgré tout à nous faire rire :

 

  » Ainsi les Bretons, par l’action civilisatrice de LA France, furent arrachés à leur néant, et, après tant de milliers d’années d’obscurantisme et de perversité, ils furent, par la grâce de leur bienfaitrice, admis à contempler le Soleil, dont ils n’avaient pas même soupçonné l’existence. Ils en pleurèrent de joie et de reconnaissance. Ces populations arriérées, dont on avait désespéré, plus proches de l’animal que de l’homme, abandonnant le patois des hommes de Cro-magnon, commencèrent même, quoiqu’avec beaucoup de difficultés, à articuler la langue Universelle, le plus beau chef-d’oeuvre de l’humanité, depuis sa création : celle de la Nation française. La colonisation de ces êtres frustes, à mi-chemin entre l’homme et la bête, était donc en bonne voie  » ….. Etc.

Louis MELENNEC, 1er janvier 2010.

Et encore :

 » Si le Sultan Abdul-Hamid II de Turquie, en raison des massacres dont il se rendit responsable, mérita son surnom de ” GRAND SAIGNEUR “, la France révolutionnaire mérite bien le surnom de ” GRANDE SAIGNEUSE “, par les massacres atroces perpétrés en Vendée et en Bretagne à partir de 1793  » (Voir le chapitre EFFRAYANT consacré à ces épisodes dans le LIVRE BLEU, publié dans le site FOUERE ACTUALITES).

 

 

EXTRAITS DU MANIFESTE ROOSEVELT 2012.

 

 » Nos dirigeants sont totalement dépassés. Ils sont incapables de proposer des diagnostics justes des situations. Ils sont incapables d’apporter des solutions concrètes … TOUT SE PASSE COMME SI UNE OLIGARCHIE INTERESSEE SEULEMENT PAR SON AVENIR A COURT TERME A PRIS LES COMMANDES ».

 

 

SUR LA NULLITE CRASSE DES GENS QUI SONT AUX COMMANDES :

 

Je recommande à nos lecteurs, avec une extrême insistance, la lecture des deux ouvrages ci-après. Au moins le premier, qu’on trouvera aisément dans toute librairie, ou chez les vendeurs spécialisés comme Amazon, E-bay, la FNAC, etc …. Cela leur rendra service pour leur vie entière. On comprendra que je n’ai jamais exagéré en décrivant ce dont j’ai été le témoin direct à Paris pendant quarante deux ans d’exercice professionnel, au plus proche du coeur de l’Etat Français. Non seulement je n’ai décrit que la réalité, mais de surcroît, des auteurs éminents ont théorisé le phénomène de l’attribution des postes les plus importants aux moins compétents pour les occuper, et ce depuis longtemps. Nous ne sommes pas mieux lotis en Bretagne, qu’on se le dise – je suis très heureux qu’on commence à la savoir et à le dire ouvertement : les Bretons savent maintenant – à quelques exceptions près – ce que représentent ceux que l’on dénomme pompeusement leurs  » élus  » : des clients du pouvoir parisien, de droite ou de gauche. Et ce que sont réellement – à quelques exceptions près, aussi -, les  » ministres  » (sic), membres du gouvernement français. Ceci explique le paragraphe de la lettre que j’ai adressée à Jacques PELLETIER, en 1998, alors Médiateur en exercice : les postes importants de l’Etat – tous les postes, en réalité, ne peuvent et ne doivent être attribués qu’à ceux qui les méritent, après des tests publics devant des Commissions nommées pour évaluer leurs connaissances, leur expérience et leur moralité, comme cela se pratique souvent aux Etats Unis (Cf. Dr Mélennec, lettre à Jacques PELLETIER, médiateur de la République française).

 

Le principe de Peter : indispensable (Le livre de poche, 7 euros).

Emile FAGUET, Le culte de l’incompétence : indispensable.

L’un des présentateurs de l’ouvrage Le principe de Peter, écrit :  » Le Principe de Peter vous fera découvrir que la réussite n’est pas forcément liée à la compétence, et que votre patron et votre chef de service sont moins compétents que vous ne le croyez. Vous serez étonnés de constater que, malgré cette incompétence, ils ont pu s’élever aussi haut dans l’échelle sociale. »

Cette présentation est indulgente. En réalité, les plus hauts postes sont pourvus, dans la grande majorité des cas, selon ce principe. Lorsqu’il s’agit des Présidents de la République, des premiers ministres, des ministres, de personnages aussi importants dans l’Etat que le Médiateur de la République, les Chefs des Cours de justice, les présidents des grandes sociétés contrôlées ou sous influence de l’Etat, c’est GRAVISSIME. C’est en application de ce principe connu de tous les gens moyennement cultivés, que sont parvenus aux commandes de véritables nullités. Clémenceau, lorsqu’il s’agissait de désigner un président de la République, disait :  »  je vote toujours pour le plus bête « . Il l’a fait, en effet. (Sauf à être candidat lui-même, et à n’être pas élu, tant sa tête dépassait celle des autres). Ceci explique que vous avez eu sous les yeux, depuis la sortie de pouvoir de Valéry GISCARD d’ESTAING, à plusieurs reprises, des personnages placés à la tête de l’Etat – ou de votre Région, par exemple la Bretagne, d’authentiques ignares ou insuffisants intellectuels. Ce n’est que depuis quelques mois que certains journalistes se  » lâchent « , et osent utiliser les termes adéquats : ne citons pas de noms – pour le moment -; tout le monde connait les personnages dont il s’agit.

On commence – enfin ! -, à comprendre que la démocratie ne se définit absolument pas par de seules élections périodiques. Celles-ci, nous l’avons dit et redit, sont confisquées pour le profit de deux ou trois clans, qui se distribuent postes et fonctions, alternativement, simultanément, ou cumulativement -, aux dépens des électeurs, qui sont totalement exclus des décisions politiques, petites ou grandes. La gouvernance démocratique doit être entièrement repensée, l’un des principes incontournables étant que les incompétents et les délinquants doivent être neutralisés et exclus des fonctions exercées au nom de la communauté des citoyens, un autre principe étant l’instauration d’un authentique processus référendaire, de manière à rendre à la population le pouvoir décisionnel, pour tous les grands problèmes qui la concernent.

(A relire absolument : L’Express, Les politiques condamnés et réélus. Notre future constitution bretonne devra péremptoirement exclure de tout accès à des fonctions publiques de gouvernement, les délinquants politiques qui ont été condamnés pour des malfaisances graves; les « petits » délinquants se verront accorder une deuxième chance).

SUR LE CONSTAT PUBLIC DE L’IMCOMPETENCE DES GENS AU POUVOIR EN FRANCE.

Le Monde, mardi 8 janvier 2013, pages 1 et 10 : François Hollande et le boulet des 75 pour cent. Enfin, ce quotidien, qui a contribué à porter au pouvoir M.M. Hollande et Ayrault, utlisent les mots adéquats pour qualifier leur politique, en particulier fiscale : vrai gâchis, confusion singulière, pour ne pas dire AHURISSANTE, mesures contre-productives, non rentables, empêtrement, opacité, iniquité, bricolages, cafouillages, incompatibilité avec la compétitivité des entreprises, étranglement de l’économie par un système aberrant, qui place la France (la Bretagne aussi, hélas, hélas, hélas), au deuxième rang des prélèvement fiscaux dans le monde, harcèlement fiscal des citoyens libres qui utilisent leur liberté pour chercher abri dans des pays qui accueillent leurs fortunes et leur capacité de produire richesse et emplois … Rien ne manque à ce constat accablant….. Aucun de ces augures intelligents ne demandera pardon à genoux d’avoir, au moment du scrutin, précipité les Français dans l’erreur, par un parti pris et une malhonnêteté scandaleuses.

L’horreur absolue : des Bretons font partie de ce gouvernement. On les a cependant prévenus, avant qu’il ne soit trop tard, qu’ils n’aillent pas, une fois de plus, se déshonorer en déshonorant leurs compatriotes. (Voir notre article : Des Bretons sont encore allés à la soupe; ils seront les derniers d’une espèce en voie de disparition). On les avait aussi prévenus des réformes en forme de réformettes au sujet de la langue bretonne, et de bien d’autres choses. 

Mais comment résister à une soupe que l’on croit bonne ?

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

LETTRE DU PERE NOËL ET DE JOYEUSE ANNEE.

 

Le Docteur Louis MELENNEC

 à

M. CORLAY, Président de Bretagne Réunie

Mesdames et messieurs du Conseil municipal de Nantes

Mesdames et messieurs du magazine BRETONS.

 

 

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

Monsieur le Président,

 

Je vous remercie pour les articles que vous avez bien voulu me transmettre, tous extraits de la revue « BRETONS », qui dénoncent enfin, à leur tour, les méfaits du totalitarisme français – dénommé joliment  » jacobinisme », pour les circonstances de la cause, probablement par dérision.

 

Si l’auteur, dont les propos sont recueillis par madame Maiwen Raynaudon-Kerzhero (quel joli nom !), n’était pas le très respectable Yvon OLLIVIER, magistrat,  le ton de CETTE LITTERATURE prêterait à rire : on penserait qu’elle est molle, mollassonne, invertébrée ..

En réalité, l’auteur intervient dans un contexte quasi-héroïque.

Ladite revue sort d’une léthargie longue, longue, longue …

On en était stupéfait, on ne pouvait y croire.

 

Enfin, ces messieurs commencent à comprendre : ILS EN ONT MIS DU TEMPS !!!

Heureusement, d’autres leur ont frayé le chemin : leurs petits pieds délicats peuvent bien maintenant fouler l’herbe bretonne, si douce, sans blesser leur peau si jolie et si fine.

ILS  ARRIVENT LOIN DERRIERE LES AUTRES, APRES CINQ SIECLES DE RESISTANCE BRETONNE, dont ils n’ont pas même soupçonné l’existence.

 

Pour la peine, je leur adresse le BRO GOZH, diffusée sur YOUTUBE, par DAILY MOTION et bien d’autres médias : ils pourront entonner notre hymne national autour de la dinde de Noël, et du cidre breton.

Je n’oublie pas, non plus, les soixante Conseillers municipaux de Nantes : chacun recevra comme cadeau de Noël un joli petit BRO GOZH, par mail : histoire de rappeler à tous que NANTES EST NOTRE CAPITALE POLITIQUE, à tout jamais. Ce serait bien – oui, vraiment très bien -, que, s’étant suffisamment entraînés, les Bretons patriotes qui font partie du Conseil municipal, imitent les Conseillers régionaux de Rennes, et entonnent notre chant national : on se réjouit d’avance de la tête que feront les autres !

 

La Marseillaise ne fut JAMAIS l’hymne national des Bretons. Les Français, dans leur orgueil, l’ont ignoré. Ils commencent à le savoir : nous sommes plus fiers de notre Pays, qu’ils ne sont du leur, qui dégouline en déconfiture. (Un correspondant m’écrit que, à cause de la nullité de leurs politiques, la nation française est déjà morte, ce qui est dans l’ordre du plausible. Pire : elle n’a jamais été qu’un mythe, enseigné à l’école, et entretenu par une propagande d’Etat, celle de tous les Etats totalitaires. On m’assure que les Bretons ouvrent les yeux, après tant de siècles de colonisation, et que la France est de plus en plus détestée en Bretagne : c’est normal, qui sème la haine récolte la haine; le pays est même détesté, maintenant, par ses propres citoyens, ce dont je me rends bien compte à Paris; si leur pays est devenu détestable pour beaucoup, ils ne méritaient pas cela, si ce n’est leur obsession de voter pour les plus nuls : voir ci-dessous la référence à l’article de M. ABIKER).

 

J’invite tous les Bretons du monde, au soir du 24 décembre, puis du 31 décembre, à se réunir en famille autour de leur ordinateur, à se brancher sur notre hymne national (dans la case Google, par exemple : mélennec youtube bro gozh), et à l’entonner d’un même coeur, et de se communiquer entre eux les vidéos qui vont apprendre à tous et à toutes que, le 14 juillet, fête NON-NATIONALE pour les Bretons, cesse d’exister pour eux.

 

Comme je ne voudrais pas, ce soir là, m’appeler M. Jean Marc AYRAULT ! Pour lui, s’il a des regrets aujourd’hui, C’EST TROP TARD. Fils d’une Bretonne, personne ne lui pardonnera jamais le mal qu’il a fait à la Bretagne. C’est très triste pour ses enfants, qui, eux ne sont responsables de rien : il est très probable qu’un jour on leur reprochera d’être les descendants d’un homme qui avait le devoir impératif d’anéantir les séquelles du régime de Vichy à Nantes et en Loire Atlantique, ce qui lui aurait permis de prendre place sinon parmi nos héros, en tout cas parmi les gens estimables : il a choisi lui-même son sort, il faut l’assumer, comme nous assumons pleinement le nôtre.

En faisant perdurer la situation actuelle, en violation du droit des gens, des principes généraux du du droit, du droit international, du droit européen, la France a inventé un outil superbe : un FOUET muni de lanières de fer, pour se faire battre et haïr de toute la population bretonne, avec tous ceux qui soutiennent cette aberration. Espérons qu’on ne va pas priver la Bretagne de cet outil trop vite, car il sert magnifiquement de cristalisateur et de catalyseur de nos revendications légitimes.

 

Avez vous remarqué qu’on parle de plus en plus de la Bretagne dans les médias français ? Ne le répétez pas : M. Le DRIAN et Madame LEBRANCHU n’y sont pour rien !

 

Chacun portera  ses responsabilités devant l’histoire, qui est déjà écrite en Bretagne.

 

 

Dr Louis MELENNEC, bigouden de père en fils.

 

LECTURES DE NOEL et du mois de Janvier,  RECOMMANDEES A TOUS :

– L’Express, Depardieu, Abiker : on quitte la France parce qu’elle est devenue détestable : un excellent article – enfin ! -, sur la mise à mort médiatique des MINABLES QUI GOUVERNENT LA FRANCE.

– Mélennec, Un immense mémorial à Nantes ….

– Mélennec, Les crimes de génocide ..

– Mélennec, France Inter, L’invention de la France ..

 

 

 

A PARIS, CE 20 DECEMBRE 2012.

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « LETTRE DU PERE NOËL ET DE NOUVEL AN à MM. et Mmes du CONSEIL MUNICIPAL de NANTES, de BRETAGNE REUNIE, du magazine  » BRETONS « . »

  1. admin Auteur de l’article

    Réponse à un correspondant.
    ___________________________

    Oui, nous disons tous la même chose, et nous souhaitons tous les mêmes choses.
    Hélas ! Trois bretons ensemble, dit-on, sont à peine réunis qu’ils créent six associations, et s’invectivent.

    Le langage des Bretons à l’égard de Paris est d’une telle timidité, qu’on le prendrait pour des discours de bonnes soeurs enfermées dans un couvent …..

    L.M.

Laisser un commentaire