RACISME ANTI – BLANC, ESCLAVAGE : LES IMPOSTURES AU NOM DESQUELLES ON A TENU LA FRANCE EN OTAGE ..

 

LETTRE OUVERTE À CHRISTIANE TAUBIRA, MINISTRE DE LA JUSTICE.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

RACISME ANTI – BLANC, ESCLAVAGE : LES IMPOSTURES AU NOM DESQUELLES ON A TENU LA FRANCE EN OTAGE ..

Les faits qui suivent devraient être lus en public chaque jour, chaque matin, chaque nuit par nos « chers » députés, ministres, sénateurs, journalistes. Ils sont la cause, par leur lâcheté et leur ignorance crasse, de la honte qui s’est abattue sur la France et la Bretagne, par l’accumulation d’injures et d’insanités. Nos pays sont manipulés par des accusations ignominieuses. On a laissé faire, on laisse faire encore les ignares et les lâches.

Par LOUIS MELENNEC, docteur en droit et en médecine, diplômé d’études supérieures de droit public, de droit privé, de sciences criminelles, ex – enseignant des facultés de droit et de médecine, ex – Consultant près le Médiateur de la république française, candidat à sa succession en 1998.

RACISME ANTI – BLANC, ESCLAVAGE : LES IMPOSTURES AU NOM DESQUELLES ON A TENU LA FRANCE EN OTAGE ..

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Le présent article a une importance capitale pour les Français comme pour les Bretons, et les nations périphériques annexées par la France contre leur gré.

La France « hexagonale » a vécu depuis la décolonisation de 1960-1962 sous l’accusation élaborée, mise au point et instrumentalisée par des idéologues de gauche, certains n’ayant fait aucun acte de contrition pour les crimes abominables perpétrés par le marxisme et le communisme. Selon ces individus, quelques uns  ignares de bonne foi, mais surtout manipulateurs et menteurs, l’Occident – la France en particulier – sont les inventeurs de ces abominations que sont l’esclavage, le racisme, le colonialisme.

Ils font abstraction, volontairement, des données essentielles du problème. Cette scotomisation a pour effet de précipiter nos pays – la France et la Bretagne -, dans une perpétuelle repentance, et une démoralisation avec tout ce qu’elle a comporté. Et c’est sur ces fondements grossiers qu’on les manipule, depuis des années.

Nous allons montrer ci-après que ces analyses mensongères et tronquées de leurs données essentielles, sont criminelles, et que ceux qui en sont les auteurs doivent être recherchés, stigmatisés, jugés :

1 – Le racisme n’est ni Européen, ni français, ni breton : c’est un phénomène universel.

2 – L’esclavage n’est ni Européen, ni français : il existe depuis les débuts de l’humanité. En particulier, il a été pratiqué par les Africains sur leurs frères de race – ou de culture, comme on voudra -, depuis des millénaires, dans des conditions au minimum aussi atroces qu’ailleurs.

3 – Le colonialisme – c’est à dire la conquête de territoires appartenant aux plus faibles, par les plus forts, les premiers étant soumis, exploités, esclavagisés souvent ... – existe depuis que l’homme vit avec ses semblables …

Fait aggravant pour les populations africaines, comme nous allons le voir ci-après, l’esclavage a été pratiqué par les populations en cause à leur initiative, sur les personnes de leur propre culture, et, pour l’essentiel, une fois capturées, transportées par leurs frères sur les côtes, pour être livrées aux trafiquants arabes et européens.

Ce « recentrage » capital de la question, n’est ni l’oeuvre des politiciens européens, qui ont laissé accuser leurs pays par leur ignorance abyssale de l’histoire du monde et par leur lâcheté, ni des historiens « marxistes » : il est le résultat des recherches et des réflexions de quelques historiens, parmi lesquels nous avons l’honneur de nous classer.

L’humanité, si elle est coupable, L’EST TOUTE ENTIERE.

La culpabilisation unilatérale et exclusive de l’Europe et de l’occident est TERMINEE : chacun doit battre sa coulpe, en premier lieu les arabes, en second lieu les peuples africains.
Nous allons voir aussi, fait CAPITAL, que l’abolition de l’esclavage et de la colonisation s’est faite par l’occident, EN AUCUN CAS PAR LES PAYS ARABES NI PAR LES PAYS AFRICAINS, dont certains continuent ces pratiques dégradantes sur une très grande échelle.

Si vous ne voulez pas mourir imbécile, et continuer à vous laisser accuser par des criminels beaucoup plus coupables que vous, il est impératif d’écouter les vidéos enregistrées sur le thème de l’esclavage, en particulier :  » La vérité sur l’esclavage arabo-musulman. Tidiane N’DIAYE. » Ce chercheur sénégalais, d’une honnêteté remarquable, fait partie des gens que la presse bien pensante étouffe.

 

http://www.dailymotion.com/video/x5sp7d_la-verite-sur-l-esclavage-arabo-mus_news

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

LE PAYS DES DROITS DE L’HOMME, qui nous a habitué à tant d’ignorance sur l’histoire de l’humanité, vient de  découvrir …… LE RACISME ANTI – BLANC !!!  C’est comme une hallucination qui nous est jetée à la figure. Madame LE PEN revendique l’invention du concept. M. COPE dit qu’il y a pensé avant elle, attendu qu’il en est le témoin, dans sa commune de Meaux, tous les jours, depuis des années. Madame LE PEN crie au plagiat ! M. FILLON en rajoute : personne ne copie personne (lui aussi a été témoin privilégié; il eût été souhaitable qu’il en parle avant aux Français). On est en plein vaudeville : le racisme, l’esclavage, le colonialisme, l’usage de la force et le mépris des plus forts à l’égard des plus faibles sont des PHENOMENES UNIVERSELS, qui se confondent avec l’origine de l’humanité.

LE PRESENT ARTICLE, ACTUALISE le 25 septembre 2012, est adressé à M.M. les Ministres de la République, les chefs de partis, les députés, les sénateurs, les chefs de groupes parlementaires, les maires des grandes villes de Bretagne et de France (de Nantes, en particulier), les services de rédaction des principaux journaux français et bretons. Dont bonne lecture, qui leur évitera, sur ce point, de retourner à l’école. Du moins pour cette fois.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

LECTURES INDISPENSABLES POUR LA COMPREHENSION DE LA MANIPULATION MENTALE DONT SONT VICTIMES L’OCCIDENT, LA BRETAGNE ET LA VILLE DE NANTES : voir la bibliographie et les extraits d’articles ci-après.

 

http://louis-melennec.fr/wp-admin/post.php?post=48&action=edit

 

 

____________________________________

QUELQUES CITATIONS UTILES.

 » De la mer occidentale, arrivent en Orient les esclaves hommes, romains, francs, lombards, et les femmes romaines et andalouses « 

Ibdn KURDAHBETH, géographe (Jacques HEERS, Les négriers en terre d’Islam, page 12).

 » Le plus bel article importé de l’Espagne, ce sont les esclaves; des filles et de beaux garçons qui ont été enlevés dans les pays des Francs et de la Galice. Tous les eunuques slaves qu’on trouve sur la terre sont amenés d’Espagne, et, aussitôt qu’ils arrivent, ON LES CHÂTRE « .

Ibdn HAUKAL (même auteur, page 12).

 »  Al Mansour mena ses hommes au sac de Barcelone, et, en 997, de pillages en pillages, fit la guerre aux chrétiens jusque dans leurs derniers réduits de Galice, laissant Saint-Jacques-de-Compostelle à l’état de ruines et de cendres, ville dépeuplée, homme et femmes ramenés esclaves … En Méditerranée, dès qu’elles furent reprises par les chrétiens, les villes du littoral ibérique, de Barcelone à Valence, étaient, CHAQUE BONNE SAISON, mises à sac par les pirates du Maghreb, d’Oran, de Bougie, et de Mahdia …. Parler, comme l’on fait quelques historiens d’occasion, d’une civilisation et d’une société des  » trois cultures « , musulmane, juive et chrétienne est signe D’IGNORANCE ou de SUPERCHERIE « .

(Même ouvrage, page 13).

(Jacques HEERS, agrégé d’histoire, a été professeur à la Sorbonne, et directeur du département d’études médiévales de Paris – Sorbonne).

Autre citation, plus horrible, plus répugnante que celles ci-dessus réunies : elle est du poète arabe AL MUTANABBI. A réciter dans vos classes, devant tous vos élèves réunis, mesdames et messieurs les instituteurs qui vomissez sur vos pays, la France et la Bretagne :

……………………………………………………………
” L’esclave n’est pas un frère pour l’homme libre et pieux
Même s’il est né dans des habits d’homme libre.
N’achète pas un esclave sans acheter une trique
Car les esclaves sont infects et bons à rien.
Jamais je n’aurais pensé vivre pour voir le jour
Où un chien me ferait du mal et en serait loué
Pas plus que je n’imaginais voir disparaître
Les hommes dignes de ce nom
Et subsister l’image du père de la générosité
Et voir ce nègre avec sa lèvre percée de chameau
Obéi par ces lâches mercenaire
s. »

 

Cette sorte de littérature n’est sortie ni de notre pays de Tristan et Iseult, ni même de la république française. Il n’est pas besoin de le préciser.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Christiane TAUBIRA, actuellement ministre de la Justice, à qui nous ne reprocherons pas d’avoir lutté pour l’indépendance de la Guyane – la France se trouve en Guyane par le même processus illégitime qu’en Bretagne, comme la Chine au Tibet, le Maroc au Sahara ex-espagnol, l’Algérie en territoire Touareg -, mériterait un sort meilleur que le sien : d’être pleinement informée sur l’esclavage, le racisme, le colonialisme, hors des sentiers officiels, mensongers et méprisables.

Je publie ci-après une nouvelle fois un extrait de l’article paru il y a quelques semaines dans le présent blog (Les génocides; la loi Gayssot et les lois dites  » mémorielles « ), en amplifiant ce texte, afin qu’elle oriente désormais son combat dans le bon sens, sans tronquer la partie essentielle du débat, ce qu’elle a fait, peut-être par méconnaissance involontaire de l’histoire de l’humanité, qui ne se résume pas aux traites africaines, ni à la traite transatlantique, si abominables qu’elles aient été, plus probablement pour satisfaire son désir de vengeance contre le pays qui a colonisé le sien, ce dont l’accusent de nombreux français.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 » LE BRETON EST LE NEGRE DE LA FRANCE « .

Il est impossible d’imaginer le nombre et l’abominable grossièreté des milliers de propos dont les Bretons ont été abreuvés par le pays autoproclamé  des  » DROITS DE L’HOMME  » – par dérision ou antiphrase, sûrement -, depuis que la révolution Universelle, l’Unique, la Seule, l’Incomparable, celle qui, selon des auteurs fâcheux comme Jules MICHELET, Ernest LAVISSE, Jules FERRY (le théoricien des races supérieures, investies de la mission insensée d’élever à la Civilisation des gens comme vous et moi), ont osé affirmer, urbi et orbi, que l’incomparable pays nommé  » LA  » France, a fait découvrir au monde la Liberté (sic !!!!), et proclamé, dérision suprême, que ce pays, dernier venu dans leur découverte, parmi les pays évolués, loin derrière l’Angleterre, la Hollande, les Etats Unis, est L’INVENTEUR DES DROITS DE L’HOMME (!!!!!!!!!).

Michelet s’est couvert de ridicule en écrivant que   » La France fut et DOIT ÊTRE le salut du genre humain  » et qu’elle doit être enseignée comme  » foi et religion  » (!!!!) :

 » Le jour ou, se souvenant qu’elle fut et qu’elle doit être le salut du genre humain, la France s’entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion, elle se retrouvera vivante et solide comme le globe « . (Jules MICHELET, Le Peuple, 1846).

Le jour ou, se souvenant qu’elle fut et qu’elle doit être le salut du genre humain (sic!), la France s’entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion (resic !), elle se retrouvera vivante et solide comme le globe

Le jour ou, se souvenant qu’elle fut et qu’elle doit être le salut du genre humain (sic!), la France s’entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion (resic !), elle se retrouvera vivante et solide comme le globe

Le jour ou, se souvenant qu’elle fut et qu’elle doit être le salut du genre humain (sic!), la France s’entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion (resic !), elle se retrouvera vivante et solide comm

Après avoir écouté – religieusement – L’HYMNE NATIONAL DE BRETAGNE (Google, version Mélennec), vous allez comprendre, madame TAUBIRA, que les Bretons, ayant subi des violences inouïes,  n’ont plus aucune envie – je dis : AUCUNE -, de continuer à être les victimes du pays situé à l’est du nôtre, qui nous a envahi en 1487 puis en 1491, a détruit nos Institutions ancestrales, pillé nos finances, ruiné notre économie, rayés de la carte internationale, détruit notre langue et notre culture, et ose imaginer que cela va durer encore.

(Confere : notre article sur LA COLONISATION DE LA BRETAGNE PAR LA FRANCE, sur notre blog; et LES ARMEES DE LA LIBERTE  …. lisibles sur la toile).

Pour vous mettre en appétit, je me bornerai à évoquer ici deux citations, l’une extraite de l’ouvrage célèbre du breton MORVAN LEBESQUE (voir ce nom), longtemps admiré pour ses chroniques dans le Canard Enchaîné, l’autre d’un journal français, qui traduit la vision lamentable que le plus grand nombre de ces pauvres ères vivant à l’est de nos frontières ont cultivé à notre égard, jusqu’à une période très récente : vous allez aisément comprendre le sens de ma démarche.

MORVAN LEBESQUE (Comment peut-on être breton, Paris, 1984, éditions du seuil) :

 » Nous avons été dupés, nous Bretons, mais aussi TOUS LES PEUPLES DE L’HEXAGONE, lorsque, en échange de nos libertés, nous attendions LA liberté … Nous avons, en outre, TOUT PERDU, jusqu’au nom qui nous désignait, et JUSQU’A LA FIERTE DE NOS ANCÊTRES ET DE NOTRE SOL  » (page 5 de la préface de Gwenc’hlan Le Scouëzec)….

“Le Breton appartenait à jamais à la race pittoresque et récréative qu’incarnait sous une autre peau cette autre rondeur, le bon nègre Banania. Bamboula (“y a bon”) et Bécassine (“ma doué beniguet”), les deux lunes alternées de mon enfance, la noire, la blanche : au fond, je les imaginais assez bien mariés tous les deux, le négro et la brezonnec, puis, nantis d’un petit pécule, tenanciers de l’une de ces boutiques de plage où l’on débitait à la grosse du chouan-tire-bouchon et du mathurin à brûle-gueule.”

LAURENT TAILHADE, dans l’ASSIETTE AU BEURRE, du 3 octobre 1903 :

“ Il n’est pas de meilleur chrétien que cette CRAPULE DE BRETAGNE ; il n’en est pas de plus réfractaire à la civilisation. Idolâtre, fesse-mathieu, lâche, sournois, alcoolique et patriote, le cagot armoricain NE MANGE PAS : il se repaît ; IL NE BOIT PAS : il se saoule ; IL NE SE LAVE PAS : il se frotte de graisse ; IL NE RAISONNE PAS : il prie et, porté par la prière, tombe au dernier degré de l’ABJECTION. C’EST LE NEGRE DE LA FRANCE, cher aux noirs ensoutanés qui dépouillent à son bénéfice de véritables miséreux.”

(Sur les injures anti – bretonnes, consulter, notamment : mélennec injures anti-bretonnes; ABP le bêtisier; l’excellent site contre – culture.com; les deux blogs de Louis Mélennec).

Vous l’avez compris : Jean-Marc Ayrault, votre premier ministre – qui n’est pas le nôtre -, sa mère étant bretonne, est le fils d’une négresse : allez le lui dire, il y a apparence qu’il ne le sait pas : il faudra, impérativement, qu’il vienne un jour confesser devant les télévisions françaises, comment, étant le fils d’une bretonne, qui lui a nécessairement  transmis ses valeurs, il en est tombé au degré ou il se trouve, et pourquoi il a conduit cette action INSENSEE de s’opposer à la réintégration de Nantes et de sa région dans notre territoire NATIONAL. Comme lui, mes compatriotes – plusieurs millions dans le monde -, et moi-même, sommes depuis plus de deux mille ans, par la vertu du pays dit des droits de l’homme, les descendants d’une lignée ininterrompue de nègres et de négresses.

Vous et moi, nous sommes donc, au regard de la France, du même monde. NOUS PARLONS  A EGALITE, D’UNE MANIERE STRICTE, DE NEGRE A NEGRE. Cela me met à l’aise : en me lisant, je suis sûr que vous êtes dans les mêmes dispositions d’esprit que moi.

_____________________________________________

Le présent article est suivi d’extraits d’articles historiques, qu’il faut lire ABSOLUMENT. Nantes, par la construction d’un mémorial qui a coûté HUIT MILLIONS D’EUROS (probablement davantage) désignée par les initiateurs idéologiques de cet édifice pharaonique, comme l’une des capitales mondiales de l’esclavage, n’a joué, au regard des autres pays et civilisations, qu’un rôle statistiquement infime. Cette manipulation est maintenant éventée. Il reste à identifier par leurs noms leurs auteurs, et à en tirer les conséquences.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

LA LOI TAUBIRA : UN TEXTE PARTIEL ET PARTIAL, AMPUTE DE SA PARTIE PRINCIPALE.

 

I – EXTRAIT de NOVOPRESS BREIZH, 14 mars 2012.

 » Christiane TAUBIRA, députée de la Guyane apparentée au groupe socialiste, auteur de la loi mémorielle sur l’esclavage, et l’ancien footballeur Lilian Thuram viendront inaugurer à Nantes le Mémorial de l’abolition de l’esclavage le 25 mars prochain … Deux personnalités emblématiques de l’idéologie de la culpabilisation des Européens.

 » Décidée en 1998, la construction de ce mémorial, qui aura connu bien des vicissitudes – l’inauguration avait dû être différée à plusieurs reprises en raison d’importantes malfaçons – aura finalement coûté officiellement la bagatelle de 7,9 millions d’euros. Selon la municipalité socialiste, le monument, situé quai de la Fosse le long de la Loire, se veut se veut « un lieu méditatif, de recueillement et de réflexion » non pas sur « l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui », comme elle tente de le faire croire, mais bien sur la seule Traite transatlantique. Le choix de ces deux personnalités invitées en témoigne.

 » Dans l’esprit de ceux qui ont voté la loi Taubira, seuls les Européens sont coupables. Dans son texte initial, le projet de loi était parfaitement clair : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique et l’esclavage, perpétrés à partir du xve siècle PAR LES PUISSANCES EUROPEENNES contre les populations africaines déportées en Europe, aux Amériques et dans l’océan Indien, constituent un crime contre l’humanité. »

Si l’expression « par les puissances européennes » a finalement été retirée, le législateur a délibérément écarté la traite musulmane (17 millions de Noirs réduits à l’esclavage – selon l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau), dont on cherche en vain la descendance dans les pays du Golfe arabique), et celle dont furent victimes les Européens par les Barbaresques d’Afrique du Nord (un million selon les conclusions du Britannique Giles Milton).”

__________________________________

II – LES COUPS DE BÂTONS ADMINISTRES A CHRISTIANE TAUBIRA.

Christiane TAUBIRA est celle qui a – à juste titre, quoique son combat soit inspiré par une noble intention à l’origine – reçu le plus de coups de bâtons pour la célèbre loi mémorielle qui porte son nom.

Cela n’est pas près de finir. On va comprendre pourquoi.

Christiane TAUBIRA, actuellement ministre de la justice, sur la foi de sa méconnaissance de l’histoire du monde – ou de son propre vécu, dont les Bretons au moins comprennent qu’il a été très douloureux, car ils ont été victimes de drames atroces eux aussi -, voulait condamner les seules puissances européennes pour faits d’esclavage et de racisme.

Cette vision, partiale, partielle, est fondamentalement INEXACTE. Nous Bretons, avons une mission particulière pour la dénoncer, en raison des exactions ininterrompues que nous avons subies depuis les invasions des hordes françaises en 1487, et la totale destruction de nos droits immémoriaux par la France depuis 1789. (Voir notre article sur la colonisation de la Bretagne par la France, de 1532 à 2012).

1 – LE RACISME, L’ESCLAVAGE, LE COLONIALISME, ne sont en aucun cas des sécrétions malsaines des pays européens – pas plus que de la France, d’ailleurs : CE SONT DES PHENOMENES UNIVERSELS. Ils se confondent avec l’histoire de l’humanité; le cas des puissances européennes n’est qu’un cas particulier dans l’océan de l’histoire du monde.

Les premières traces écrites de cette pratique immémoriale, qui existait certainement plusieurs dizaines de milliers d’années auparavant, se retrouvent en Mésopotamie et en Egypte pharaonique. Plusieurs articles du code d’HAMMOURABI sont consacrés aux esclaves.

Il est INACCEPTABLE – et même stupide – de ne vouloir désigner du doigt et de ne condamner qu’un seul coupable, ou un seul groupe de coupables, unis ou non dans une même civilisation ou dans la même religion.

Depuis l’aube des temps, les êtres humains se sont livrés à cette activité, aujourd’hui considérée à juste titre comme monstrueuse. C’est TOUTE L’HUMANITE qui doit être condamnée, EN AUCUN CAS les seuls Etats européens.

2 – CHRISTIANE TAUBIRA, en agissant pour que soit votée la loi qui porte aujourd’hui son nom, A IGNORE PUREMENT ET SIMPLEMENT LES TRAITES ARABES, plus anciennes, plus cruelles, numériquement beaucoup plus importantes que les traites européennes.

Certains centres de vente d’esclaves sont identifiés depuis fort longtemps : Tombouctou, Alger, Tunis, Tripoli, Zanzibar … L’invasion de l’Algérie, en 1830, eut pour cause – entre autres, ce ne fut pas la principale -, de mettre un terme à la piraterie du deylicat d’Alger, qui, quoique largement déclinante, faisait encore des ravages dans toute la mer Méditerranée. A l’époque de sa ” splendeur “, un quart de la population d’Alger était composée d’esclaves.

Les chercheurs admettent que les Arabes ont fait 17 millions de victimes, les européens 12 millions. Ces chiffres sont certes plus qu’approximatifs, mais il est criminel pour une députrice française de les passer sous silence : cette gravissime omission cache nécessairement des arrières pensées malsaines : la volonté d’amputer la vérité et de ne condamner qu’une partie des coupables, en l’espèce, d’absoudre les plus criminels.

3 – CHRISTIANE TAUBIRA A OMIS DE CITER LES ETATS qui, actuellement, pratiquent, sous une forme ou sous une autre, l’esclavage : l’Arabie saoudite, la Mauritanie, le Soudan, le Yémen, le Darfour … Dans nombre de ces pays, des millions de femmes, par le statut indigne qui leur est imposé, sont d’authentiques et vraies esclaves.

L’Organisation des Nations unies et l’Organisation Internationale du Travail estiment que l’esclavage contemporain et le travail forcé concernent de 200 à 250 millions de personnes, au minimum. Un grand nombre sont des enfants. Les statistiques précises faisant défaut, il est vraisemblable que le phénomène est beaucoup plus important encore.

Au regard de ces chiffres monstrueux, actuels, et des dizaines de milliers d’années qui ont précédé, que représente la seule ville de Nantes ? Un pour 100 000, un pour 1 000 000 ? Qui le sait ? POURQUOI AVOIR CHOISI cette ville, capitale historique de la Bretagne, pour l’accabler ?

4 – BEAUCOUP PLUS GRAVE : L’OMISSION DES TRAITES NEGRIERES INTRA-AFRICAINES.

Cette ” scotomisation ” NE PEUT ÊTRE INVOLONTAIRE de la part d’une personne issue de la communauté noire, et possédant nécessairement des connaissances non négligeables sur l’esclavage.

Madame la députrice a omis de dire que les négriers européens, pas plus que les arabes, dans la quasi-totalité des cas, ne s’aventuraient pas dans le centre de l’Afrique : les sujets vendus comme esclaves à ceux qui les achetaient, préalablement ” capturés “, comme des animaux, par leurs frères de race, étaient  livrés en des endroits convenus, sur les côtes africaines, ou dans des centres comme Tombouctou, comme des bestiaux aux marchands d’esclaves, qui venaient les y  acheter, puis les transporter et les livrer à leurs acquéreurs définitifs.

(Sur ce point, voir notamment les phrases péremptoires du professeur Jacques HEERS, dans l’ouvrage pécité, pages 258 et suivantes :  » les capitaines jetaient l’ancre, négociaient au plus vite, et repartaient, heureux d’échapper au climat des fièvres …. on aborde chez eux, on leur donne des marchandises d’Europe, on charge LEURS esclaves et on revient …. Les chefs africains ont, pour assurer et développé leurs TRAFICS, lancé des troupes de guerriers de plus en plus loin, aménagé marchés, entrepôts et ports d’embarquement … les ports ou abordaient les navires N’ETAIENT NULLEMENT SOUS LE CONTRÔLE DES NEGOCIANTS ET DES NEGRIERS D’OUTRE MER, MAIS TOUS AUX MAINS DES NOIRS ESCLAVAGISTES « .)

La traite inter-négrière existe DEPUIS DES MILLIERS D’ANNEES.

Comme partout ailleurs, les guerres entre les groupes, les tribus, les royaumes, étaient incessantes, et se terminaient par des massacres, des violences de toutes sortes, et par la capture d’esclaves : sur ce point, l’histoire de l’Afrique ne diffère en rien de celle des autres continents. Les guerres inter-africaines continuent d’ailleurs à l’heure actuelle, sur la plus grande partie du continent. Tout le monde le savait (” tout le monde ” désigne ici les hommes et les femmes qui lisent, qui réfléchissent ce qui n’est pas le cas, sauf quelques rares et remarquables exceptions, pour ceux qui animent les émissions de radio et de télévision).

Le discours politiquement correct étant ce qu’il est,  par crainte de poursuites devant les juridictions correctionnelles françaises, personne n’osait le dire. Comme l’a écrit dans une formule cinglante, Bernard LUGAN, africaniste très connu, ” la moitié de l’Afrique a vendu l’autre moitié aux négriers arabes et européens “.

Cette phrase n’est en rien une négation de la traite dite ” transatlantique “, c’est l’expression concise et brutale de la vérité, à ceci près que les chiffres avancés par LUGAN le sont à titre d’image destinée à frapper les esprits, le pourcentage des africains vendus par leurs frères n’étant pas déterminable avec exactitude.

(Bernard LUGAN fait partie du monde très politiquement incorrect; on n’est aucunement obligé de partager les idées de ce brillantissime historien, l’un des plus intelligents de sa génération, honni et plus que jalousé par ceux de ses collègues qui trustent toutes les fonctions officielles. Aussi les médias du pays des droits de l’homme, par la censure impitoyable qui y règne, implicite et consentie par ceux qui servent le ” système “, lui sont strictement fermés. (La censure française n’est pas officielle, les ministères n’interviennent pas pour la faire régner; il s’agit d’une auto-censure, sécrétée par les serviteurs, clients et redevables du  » système « , qui permet à ceux-ci d’en bénéficier, en excluant les autres, et de tourner sur lui-même, comme une vis sans fin). A notre connaissance, alors que certains de ses collègues ” africanistes ” n’ont jamais posé les pieds sur le sol africain, Bernard LUGAN, né et élevé au Maroc, coopérant au Rwanda pendant des années, sans cesse en voyage en Afrique, n’a jamais été consulté par les gouvernants français; mais il a été l’un des principaux experts internationaux désignés par le Tribunal pénal international chargé de juger le génocide du Rwanda; ses rapports ont été jugés très pertinents, ce qui est dans l’ordre des choses) (Que d’ « experts  » nuls et incompétents avons nous vu désigner, en quarante ans, dans des sujets aussi multiples que variés, confiés à des « amis politiques » et à des clients, contre des sommes parfois pharamineuses ! Voyez l’affaire Xavière TIBERI, qui fit du bruit en son temps, pour une somme pourtant fort minime, eu égard aux pactoles versés à d’autres).

La situation actuelle est aberrante. La France pratique l’auto-flagellation, avec une obstination savamment entretenue par des accusateurs idéologues, la plupart survivants moraux de l’univers qui a assassiné plus de cent millions d’innocents, et dont certains admirent publiquement, sans fard, ” l’oeuvre civilisatrice de la Chine au Tibet ” (!!!). Le Professeur Olivier PETRE – GRENOUILLEAU, pour avoir osé accomplir son devoir d’homme de vérité, dans des textes et des livres qui sont aujourd’hui reconnus par la communauté scientifique, A FAIT L’OBJET DE POURSUITES devant les tribunaux. Ainsi vont les choses au pays des droits de l’homme (voir dans google : PETRE – GRENOUILLEAU, les articles et les vidéos consacrés à cet éminent chercheur).

Ici est l’incroyable imposture de la loi dite TAUBIRA. Les négriers africains pratiquaient leur commerce d’êtres humains, à leur avantage, sur des hommes de leur culture, sur des frères de race : selon le discours politique ” convenable ”, le mutisme, la lâcheté, la complicité dominantes aidant, ILS SONT CENSES ÊTRE INNOCENTS : personne ne les dénonce encore – en France du moins, non dans les pays anglo-saxons, qui eux, ont une autre pratique de la démocratie -, sauf quelques ” dissidents ” courageux.

Les négriers européens et arabes, beaucoup plus tard (7ème au 20ème siècle pour les premiers, 16ème au 19ème siècle pour les seconds), et pendant une période plus limitée, pratiquent leur commerce sur les rives de l’Afrique, de l’Amérique, du golfe arabo-persique : les uns capturent et vendent, les autres achètent et transportent : ces derniers sont SEULS COUPABLES, alors qu’ils pratiquent strictement la même abomination !!!!!!

Les européens, spécialistes de la repentance, se jettent de la cendre sur la tête, et se laissent accuser ! On a peine à croire que tant de sottise et de veulerie puissent exister. La gent journaleuse, après avoir jour après jour, pendant plusieurs dizaines d’années, déversé des vomissures sur la France, pour cause de racisme, de colonialisme, d’esclavagisme, continue à se taire. Seuls les plus avisés viennent de découvrir que ces phénomènes ne sont pas ni d’origine française, ni d’origine européenne, mais sont universels : bravo pour l’intelligentsia du pays des droits de l’homme !

(Pour gagner du temps, et pour mieux comprendre ce qu’a été et ce qu’est l’exploitation du concept de  » racisme « , retourné avec la complicité des médias contre l’Occident seul – la France en particulier -, écouter sur la toile la remarquable vidéo intitulée :  » SOS racisme ne reconnaît pas le racisme anti – blanc « ).

Lire surtout l’article de Pascal Bruckner, publié par le Nouvel Observateur en 2005.  Voici quelques lignes de cet auteur :

« Il y a vingt-trois ans, je publiais Le Sanglot de l’Homme blanc, où je dénonçais déjà la culpabilisation de l’Occident, accusé de tous les maux de la terre parce que lui et lui seul pratique l’autocritique et le repentir. J’y évoquais déjà, à l’époque, le racisme anti-Blancs, dont je demandais qu’il soit dénoncé au même titre que les autres. Je fus, pour cet essai, mis au ban de la gauche pendant des années, y compris dans ce journal. Alain Finkielkraut lui-même jugea le livre, à l’époque, excessif. Je constate qu’il m’a rejoint sur ce point. »

« Et comment ne pas avoir la plus grande méfiance, le plus grand dégoût vis-à-vis de tout mouvement, toute révolte qui proclame son anti-occidentalisme a priori et prend le caractère macabre d’une croisade raciale contre l’homme blanc ? Quand l’ONU inscrira-t-elle l’anti – occidentalisme et le racisme anti-Blancs au rang des crimes contre l’humanité ? »

V – C’EST A VOUS QUE JE M’ADRESSE, CHRISTIANE TAUBIRA.

J’ai connu bien d’autres ministres de la justice avant vous. Le premier,ce pauvre Michelet, ministre du général de Gaulle, plus tard député de Quimper. Un saint homme disait-on, sûrement pas une lumière, encore moins une sous-lumière !

N’est pas ministre de la justice qui veut : en France, c’est l’usage de nommer des incompétents à la tête des ministères : si ce pays va à vau-l’eau c’est par la faute du pouvoir et de cet incroyable clientélisme qui préside au choix des responsables. Nous avons tous connus des ministres de l’agriculture, citadins invétérés, qui n’ont jamais posé leurs pieds distingués dans un labour, des ministres de la marine qui n’ont jamais arpenté le pont d’un bateau; j’ai personnellement connu un secrétaire d’Etat à l’éducation nationale quasi-analphabète).

Nous espérons que vous, vous serez à la hauteur de votre tâche.

Connaissez vous les ouvrages capitaux de l’historien africain Tidiane N’DIAYE, qui confirment les chiffres de M. Olivier PETRE-GRENOUILLEAU, lesquels démontrent que la traite arabe tendait ni plus ni moins qu’à un GENOCIDE, qu’il existait alors des établissements spécialisés à fabriquer des eunuques, que les esclaves noirs importés par les arabes étaient MASSIVEMENT CASTRES – pour les empêcher de faire souche (!!!) -, ce qui explique que les millions d’Africains capturés et vendus laissent si peu de descendants en Afrique du Nord ? Pourquoi votre silence sur ce sujet ? Savez vous qu’on estime à plus de vingt-cinq pour cent la mortalité des esclaves noirs transportés en Afrique du Nord durant leur sinistre périple, sous la férule impitoyable des négriers africains et des  marchands arabes ? Certains auteurs estiment à CINQUANTE POUR CENT la mortalité provoquée par les techniques barbares de castration provoquées par les arabo-musulmans, ce que je crois plausible, en ma qualité de médecin. Savez vous encore que la traite des chrétiens en méditerranée durant le 17ème et le 18 ème siècles a porté sur plus de QUATRE MILLIONS DE PERSONNES (Robert C. DAVIS; Esclaves chrétiens, maîtres musulmans) ? Savez vous que sur les ” marchés ” d’Alger, de Tunis et de Tripoli, il s’est vendu, comme des bestiaux, UN MILLION de chrétiens capturés sur le pourtour de la Méditerranée, en particulier en Provence, en Languedoc, en Corse, en Sardaigne, en Espagne, en Italie surtout ? (Même auteur). Savez vous que les Portugais et les Espagnols entretenaient à Alger, bien avant l’arrivée de la France dans ce pays, des établissements religieux à demeure pour racheter à prix d’or cette misérable marchandise humaine, pour la rapatrier dans leurs familles ? (LAUGIER de TASSY, ouvrage accessible sur la toile).

Pourquoi avoir accepté de participer  à Nantes  à l’inauguration du mémorial condamnant la traite transatlantique, celle des Nantais surtout, et n’avoir pas crié que toutes les victimes des génocides méritent justice sur un pied de stricte égalité ? Vous ne pouvez ignorer, madame, que la France a, en Bretagne et en Vendée des crimes monstrueux à dissimuler (cf. Reynald SECHER, et notre article sur ” Les crimes contre l’humanité et de génocide perpétrés par la France en Bretagne et en Vendée …”).

Novopress Breizh, s’agissant de la présence de Lilian Thuram à Nantes, forme un accusation, et soulève une question grave, sur lesquelles nous n’avons aucune lumière :

” Ancien membre du Haut conseil à l’intégration, Lilian Thuram est connu de son côté pour être très engagé dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Un combat pas toujours désintéressé, bien au contraire. On se souvient en effet qu’en 2009 l’ancien tricolore milliardaire, qui avait été invité par le Conseil régional d’Alsace à venir témoigner devant des lycéens à l’occasion de la clôture du « Mois de l’Autre », avait demandé 20 000 euros pour donner une conférence d’une heure trente sur le thème du « racisme ». Une somme trop élevée pour Adrien Zeller, le président du Conseil Régional, qui n’avait pu aligner « que » 1 500 euros. « On ne vit hélas pas dans le même monde » avait conclu M. Zeller, dépité. On ignore si Lilian Thuram a monnayé sa présence à Nantes “….

Est-il exact, comme on peut le lire sur la toile, que vous ayez prononcé cette phrase ABOMINABLE, que l’on dit avoir été publiée dans l’Express du 4 mai 2006, qui tend purement et simplement à nier les horreurs de la traite arabo-musulmane, qui commence au 7ème siècle, soit MILLE ANS avant la traite européenne :

” Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes» «ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes».

! ! ! !

Ah ! Bon ! Une personne simplement dotée de bon sens peut elle proclamer que la vérité doit être dissimulée, à seule fin de faire passer sur le dos des européens et des chrétiens la totalité de la responsabilité des massacres, de la colonisation, de l’esclavage des populations africaines, lorsque l’on sait que les arabes ont précédé de près de mille ans les européens dans ces domaines douloureux, et ont fait beaucoup plus de victimes qu’eux ?

Cette manière de procéder a pour effet de transformer en criminels – pour des crimes qu’ils n’ont pas commis – , des innocents : c’est monstrueux. Au plan politique, au moment ou il est IMPERATIF, pour que les communautés cessent de s’affronter, que CHACUN PRENNE SES RESPONSABILITES, et soit au courant des crimes qu’il a commis, pour ne pas les imputer aux autres, générant et entretenant UNE HAINE extrêmement maléfique pour notre société.

S’il est vrai que les propos qu’on vous prête sont véridiques, se peut-il que vous fassiez partie du gouvernement français, dans le poste aussi important que celui qui vous a été attribué ? Ces propos ne vous discréditent – ils pas pour parler de Justice ? Les souffrances qui sont les vôtres et celles de vos ancêtres ne peuvent constituer une excuse légitime : nous aussi, Bretons, nous avons souffert, mais c’est par la VERITE que nous obtiendrons réparation, en aucun cas par le mensonge. Nous avons non seulement acquis le droit de parler haut et fort, nous avons LE DEVOIR de parler pour ceux qui n’osent pas le faire.

Chacun de nous, dans tous les pays européens, vit dans la crainte permanente d’affrontements inter-ethniques. Des incidents graves se sont produits dans tous les pays, minimisés par les médias, sur ordre des gouvernements, pour ne pas effrayer les populations. Cette politique de l’autruche est COUPABLE, et nous expose, tôt ou tard à de graves malheurs, peut-être aussi dramatiques que celles qui se sont produites lors des génocides du Rwanda et de Turquie. La conviction se répand que, pou n’avoir pas su maîtriser les flux migratoires, c’est cette situation dramatique que nous allons devoir affronter. C’est ma conviction, elle est ferme.

Les différentes communautés se reprochent réciproquement leurs malheurs. Or, toutes sont, au regard du racisme, du colonialisme, de l’esclavage, dans la même situation : il existe un racisme anti-blanc comme un racisme anti-noir ou anti-arabe; les colonisations ont été perpétrées par tous les Etats et les civilisations disposant de la force pour soumettre les plus faibles. Il est INTOLERABLE que sur les écrans de télévision, soir après soir, on ne parle que des colonisations de la France, de l’Angleterre, de l’Espagne .., du racisme des Européens, de la traite transatlantique, des génocides nazis et turcs.

Avez vous, madame, jamais entendu parler des invasions et des colonisations arabes, parties de la péninsule arabique au 7 ème siècle, qui ont envahi et causé des dégâts effroyables sur tout le pourtour de la Méditerranée, jusqu’à remonter au centre des royaumes Francs ? Avez vous jamais entendu parler des invasions turques, qui se sont emparées des mêmes territoires, de nombreux siècles plus tard, remontant jusqu’à Vienne, au 16 ème siècle avec des exemples de cruauté qui font frémir, et que les historiens honnêtes (tous ne le sont pas, loin s’en faut), connaissent parfaitement ?

Ces faits appartenant à un passé qu’il est hors de question de justifier, VOULEZ VOUS NOUS DIRE EN QUOI LES EUROPEENS ET LES OCCIDENTAUX SONT PLUS COUPABLES que les autres criminels qui ont accompli les mêmes faits, sinon plus atroces ?

Le silence, le mutisme, l’absence quasi totale d’information, la peur de parler par crainte de représailles entretient non pas une incompréhension, comme on aime à la dire, mais une haine larvée ou explicite, qui tôt ou tard risque d’exploser, chacun étant persuadé, ne connaissant pas les méfaits de sa propre civilisation, impute tous ses malheurs à ceux d’en face.

Il importe, madame, que par une politique volontariste, les médias de ce pays soient mis en situation, non pas de mentir en permanence, pour satisfaire au goût du jour, au discours officiel, à la bonne pensance, à la répugnante lâcheté ambiante, MAIS DE DIRE TOUTE LA VERITE, AFIN QUE CELLE-CI SOIT PUBLIQUEMENT ETALEE, AUSSI LONGTEMPS QUE POSSIBLE.

Vous devez, puisque la France vous a investie de l’honneur d’assumer les hautes fonctions de ministre de la Justice – le SEUL POSTE que j’aurais accepté dans le gouvernement français, s’il m’avait été proposé, car IL TRANSCENDE TOUS LES AUTRES, et ne concerne en rien la seule république française – , considérer désormais que votre mission SACREE consiste à faire connaître au monde que TOUS LES PAYS EN SITUATION DE COMMETTRE DES CRIMES A L’EGARD DES AUTRES L’ONT FAIT, et qu’il est désormais I-NAC-CEP-TABLE de s’attaquer d’une manière exclusive aux pays européens, sans s’être livré à son propre examen de conscience. Seule une volonté fermement arrêtée permettra aux plus intelligents des hommes et des femmes qui peuplent ce monde d’être à égalité face aux horreurs du passé, et, ceci étant compris, de les reconnaître et de chercher à se comprendre.

Avez- vous la carrure pour remplir ce rôle ? Nous allons le savoir bientôt.

Votre honneur commande que vous répondiez aux questions qui vous sont posées dans des termes clairs. Ayant la connaissance et l’expérience des faits, nous ne croirons pas à des réponses dilatoires.

Le moins qu’on puisse dire, est que beaucoup ne vous aiment pas. Pour autant, il serait regrettable de ne pas vous reconnaître une part d’idéalisme, au nom duquel vous avez agi, même si c’est parfois en mentant, volontairement, par omission, ou par ignorance.

En votre qualité de ministre de la justice,vous devez maintenant, vous aussi, faire publiquement repentance, et vous mettre au service des souffrances de tous le peuples qui ont eu à souffrir, le nôtre en particulier. IL NE VOUS SERA PAS PARDONNE DE NE PAS LE FAIRE.

A défaut de vous connaître mieux, madame TAUBIRA, nous avons ceci en commun : la GUYANE, votre pays, a été envahi, et enlevé à ses habitants, qui en sont les légitimes propriétaires; la Bretagne,  a été envahie par des voleurs, et exploitée par des voleurs. La grande différence : les richesses de la GUYANE – le pétrole en particulier – sont perdues pour vous, car votre population est trop peu nombreuse pour se réapproprier son Histoire, ses biens et ses droits. La Bretagne, elle, va renaître à la vie internationale, sans que les moulinets des Français y fassent RIEN : la prise de conscience des Bretons de ce qu’ils ont été, de leur histoire, de ce qu’ils sont, rend le phénomène irréversible.

L’ABOLITIONNISME : UN CONCEPT EUROPEEN. Il vous reste encore, Christiane TAUBIRA, beaucoup à faire pour compléter votre Oeuvre : je pense que depuis la vote de la loi qui porte votre nom par le Parlement français, on vous aura ouvert les yeux sur de nombreuses réalités. Par exemple, même si l’esclavage n’a commencé à être aboli que tardivement, ce sont les penseurs occidentaux qui ont, peu à peu, pris conscience de l’indignité de cette pratique, et de l’absolue nécessité de la faire cesser. L’Eglise a joué un rôle très important dans cette évolution, de même que dans l’émancipation de la femme. Ce sont les pays Européens qui, les uns après les autres ont voté les lois d’abolition. Ce sont eux qui ont contraint les pays d’Afrique et arabo-musulmans à inclure des lois abolitionnistes dans leur appareil législatif … sans guère d’effets dans quelques pays encore.

Ouvrir les yeux du monde à la vérité, avouer ses propres fautes, font partie du rôle bien compris d’un ministre honnête de la Justice. La France vous observe. Les autres pays aussi. La Bretagne guette avec attention ce que sera votre action pour le rétablissement des droits des peuples, en particulier de bénéficier d’un enseignement PRIORITAIRE de la langue de leurs ancêtres, et le rétablissement de leurs droits, abolis en 1789.

Si vous accomplissez vos devoirs dans cette direction, nous serons cette fois heureux de vous accueillir à Nantes, et dans toute la Bretagne. Et sachez bien, Madame, que lorsque vous reprendrez votre combat pour que la Guyane soit rendue à ses légitimes propriétaires, beaucoup de Bretons seront à vos côtés.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

CONCLUONS :

1 – LE PRINCIPE DE NON DISCRIMINATION – qui n’est qu’une autre manière de nommer le principe de l’égalité, en dignité, des êtres humains -, applicable aux nations comme aux individus, essentiel en droit international, doit recevoir application STRICTE en matière de racisme, d’esclavage, de colonialisme. Ces problèmes concernent toute l’humanité. Il est hors de question de dissimuler tout ou partie de la vérité : tout doit être mis sur la table, l’histoire doit être écrite avec la plus grande rigueur. Pas davantage ne peut-on admettre que ces crimes, qui sont communs à toutes les civilisations, bénéficient de traitements privilégiés, soient exploités au bénéfice des uns, au détriment des autres … Dans cette matière, n’y a pas de hiérarchie dans l’horreur …

2 – Il y a une priorité absolue en Bretagne, s’agissant du travail de mémoire : LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE DU GENOCIDE BRITO-VENDEEN par la France …

La construction de mémoriaux est louable. Notre pays (je parle de la Bretagne), est couvert de monuments aux morts. C’est bien.  Il y a une erreur manifeste cependant, qui va le devenir de plus en plus : ces monuments doivent être érigés, commémorant exclusivement les guerres françaises, non pas aux MORTS pour LA FRANCE, MAIS AUX MORTS par LA FRANCE. Depuis l’annexion de 1491, la Bretagne n’a plus fait la guerre à personne, ni à aucun pays d’Europe ou d’ailleurs. Elle a été entraînée à des oeuvres meurtrières qui ne la concernaient NI DE PRES, NI DE LOIN. Les dernières guerres d’indépendance, de 1487 à 1491, furent des guerres DEFENSIVES, exclusivement, face aux invasions françaises. Et durant les guerres de cent ans, la politique sage des ses gouvernements, aussi longtemps que cela a été possible, a été de tenir notre pays à l’écart des conflits meurtriers opposant les français et les anglais.

CE DONT LA BRETAGNE a un besoin impératif, pour sa reconstruction mentale, ce n’est pas d’un mémorial de l’esclavage, MAIS D’UN MEMORIAL COMMEMORANT LE GENOCIDE BRITO-VENDEEN de 1793 et de 1794.

3 – Le MEMORIAL DE NANTES DOIT ÊTRE RECONSTRUIT, DANS SA TOTALITE, non sans avoir largement dénoncé l’exploitation qui a été faite, à la fois par idéologie politique et par ignorance de l’histoire du Monde …

LES PRINCIPALES CIVILISATIONS QUI ONT PRATIQUE L’ESCLAVAGE,  y auront une place non pas discriminatoire, mais une place égale, avec quelques nuances cependant. Seront donc représentés dans ce nouveau mausolée :  …

Les ” traites orientales “, de loin les plus meurtrières;

Les traites inter-africaines;

La traite transatlantique.

Les autres occuperont une quatrième place, en attendant que les recherches historiques leur accorde le sort qu’elles méritent.

Nantes continuera à paraître dans ce mémorial, MAIS SEULEMENT POUR LA PART QUE CETTE VILLE A REELLEMENT REPRESENTE dans ce commerce inter-humain.

Il est hors de question que les Bretons nient leur participation  à la traite transatlantique, ou aux autres crimes auxquels ils pourraient avoir participé, comme les autres, ni plus, ni moins.  Mais ils le feront à hauteur de leur part de responsabilité dans l’histoire du Monde. Même s’il ont fortement conscience de l’abomination de l’esclavage sous toutes ses formes, ILS REVENDIQUENT cette part qui leur est imputable, comme le veut la morale, et pour l’apaisement des esprits. IL EST IMPENSABLE QU’IL ACCEPTENT D’ÊTRE DESIGNES DU DOIGT pour les crimes commis par d’autres, ni qu’ils renoncent, de près ou de loin, à la désignation claire de ceux qui ont trempé dans cette tare du genre humain. Et ils entendent obtenir réparation, non par la manipulation de l’histoire, MAIS PAR LA VERITE.

Des actions seront entreprises auprès des pays qui se sont rendus coupables d’esclavage, afin qu’ils bâtissent, eux aussi, des mémoriaux et envoient à Nantes documents et témoignages les concernant : l’Algérie, la Lybie, Zanzibar, la Tunisie, le Mali …

Dès maintenant, les programmes scolaires doivent OBLIGATOIREMENT inclure un enseignement sur l’esclavage, en accordant la première place aux crimes des nations arabo-musulmanes, dans les termes ci-dessous. Il serait bon que vous rendiez OBLIGATOIRE, dans TOUTES les écoles, la projection des films et vidéos réalisés par M. Tidiane N’DIAYE, cet universitaire franco-sénégalais, dont l’honnêteté est si remarquable.

Les frais de la reconstruction du mausolée de Nantes seront à la charge de la France, qui a permis et assumé l’infamie actuelle.

BIEN ENTENDU, LA PLACE LA PLUS IMPORTANTE DANS CE MEMORIAL RECONSTRUIT SERA RESERVEE AU GENOCIDE BRITO-VENDEEN DE 1793-1794.

Lorsque cela sera fait il sera possible de remplacer les phrases présentant le mémorial reconstruit par les suivantes :  » Ce mémorial marque de manière solennelle le rapport de la France à son passé de pays négrier, et d’auteur du génocide perpétré par ses armées sur les populations de Nantes, de Bretagne, de Vendée et des départements de l’Ouest, en 1793 et en 1794 « .

L’ ” affaire Nantaise “, dont vous n’auriez pas dû vous mêler, nombre de Bretons étant informés de l’histoire de l’esclavage dans le monde, a été très mal vécue en Bretagne : ils s’en souviendront.

On appréciera, lors de la nouvelle inauguration du Mausolée, que ceux qui ont trafiqué ou distordu l’HISTOIRE comparaissent sur la tribune, en chemise blanche, comme les bourgeois de Calais.

On est saisi de vertige lorsqu’on songe au travail utile qui aurait pu être réalisé en BRETAGNE, avec les huit millions d’euros investis : et si tout cet argent avait été utilisé pour restaurer et enseigner la langue bi-millénaire et l’Histoire des Bretons ? Et si, beaucoup mieux encore, au lieu de gaspiller tout cet argent puisé dans la poche des contribuables, LE CONSEIL MUNICIPAL DE NANTES L’AVAIT UTILISE POUR LE DISTRIBUER AUX ASSOCIATIONS ET AUX ORGANISMES QUI LUTTENT SUR LE TERRAIN CONTRE L’ESCLAVAGE ?

POST-SCRIPTUM IMPORTANT, sur l’esclavage et le servage en Bretagne.

Permettez enfin, chère madame TAUBIRA, de vous dire ceci : nonobstant la participation de Nantes au commerce esclavagiste – bien moins important que LIVERPOOL, LONDRES, ALGER, ZANZIBAR, TOMBOUCTOU, TUNIS  et autres lieux, IL N’Y A EN BRETAGNE, NON SEULEMENT AUCUNE TRACE D’ESCLAVAGE A PARTIR DU XI ème SIECLE, mais même de SERVAGE. Le Pays auto-proclamé  » des droits de l’homme « , non sans de sérieux hoquets, tergiversations, hésitations, a aboli l’esclavage en 1848. La Bretagne ne connaît même plus le servage sur son territoire depuis près de MILLE ANS (ci-après les références historiques, en particulier l’article très argumenté de LA BORDERIE, lisible sur la toile). Voyez la différence. Le peuple Breton est identifié en Grande Bretagne bien avant Jules CESAR; on ne parle guère de  » nation française « , peuple tardif, avant les 12 ème et 13 èmes siècles. Nous sommes le pays de Tristan et Iseult, du roi Athur, de la Table ronde, du Chevalier Lancelot, de la fée Mélusine, de Merlin l’Enchanteur, de toute cette littérature qui a ensemencé et enchanté l’Europe dès le 12 ème siècle, et porté dans toutes les cours du temps nos idéaux chevaleresques (voir : matière de Bretagne et romans bretons). Le reste est à l’avenant. Quatre bretons ont accepté de faire partie du gouvernement français : dites leur cela; ils le méritent, après tout : il est notoire, en Bretagne, que tous les quatre ont mené un dur combat pour laver notre déshonneur, pour sauver notre langue, notre culture : le chemin qui mène à l’héroïsme est laborieux, ils le gravissent à (très) petits pas (lisez dans Google : Mélennec Lebranchu, vous saurez tout, et cela vous distraira).

(Ne leur dîtes pas que, vu la décrépitude de l’enseignement en France, certains écoliers croient que l’hymne national français est LA PAIMPOLAISE !).

Pour information, enfin : nos historiens situent au 10ème siècle, la fin du servage en Bretagne; la France n’abolit le servage qu’en 1789 (le roi Louis XVI précède la  » révolution  » : 1779 sur ses terres). D’après Wikipédia, la Bretagne met fin au servage au 12 ème siècle : bravo les Bleus, en toutes choses, vous êtes les gagnants !).

Docteur Louis MELENNEC, breton, ex-consultant près le Médiateur de la République (française).

@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Sur la loi Taubira, lire ou écouter :

– L’excellent article : Agora Vox, La loi Taubira, inconstitutionnelle, liberticide, négationniste.

– Le racisme universel, publié par AGORA VOX. Article essentiel.

– Le colonialisme oriental,

– Le crime des nations arabo-musulmanes ..

– La traite orientale …

– L’esclavage des populations blanches ..

– Robert C. DAVIS. Toute étude sur l’esclavage passe par cet ouvrage, autant que ceux de Olivier PETRE-GRENOUILLEAU.

– BRUCKNER Pascal, Le sanglot de l’homme blanc, La tyrannie de la pénitence …

– HEERS Jacques, Les barbaresques,

– HEERS Jacques, Les négriers en terre d’Islam, La première traite des noirs, du 7ème au 16ème siècles, Paris, 2003, éditions Perrin.

– LA BORDERIE (Arthur LEMOINE de), Mémoire sur le servage en Bretagne, avant et après le 10 ème siècle. Cette belle étude démontre que le servage disparaît en Bretagne au 10ème siècle.

– LUGAN Bernard, vidéos nombreuses sur la toile.

– LUGAN Bernard, Histoire de l’Afrique, des origines à nos jours, Paris,

– MILTON Giles,

– N’DIAYE Tidiane : La traite orientale, Le génocide voilé, La traite négrière, Le crime des nations arabo-musulmanes .. Ces ouvrages sont fondamentaux.

– N’DIAYE Tidiane, vidéos nombreuses sur la toile. A écouter absolument.

– PETRE-GRENOUILLEAU Olivier. Traites négrières, Paris, éditions Gallimard, 2004   …. Plusieurs vidéos sur ce livre, et les polémiques qu’il a engendrées. Voir en particulier celle de M.M. Pollac et Zeimour.

– Sur la lettre écrite par le docteur Mélennec à M.M. CHIRAC et de VILLEPIN, sur l’auto – flagellation de la France par elle – même, et sur la honteuse inertie de ses hommes politiques : voir le site de Louis MELENNEC.

– LOUIS MELENNEC, lettre écrite au Médiateur de la République, en 1998, à la faveur de sa candidature aux fonctions de Médiateur (http://www.site.louis-melennec.fr/lettre_melennec_pelletier.htm) : le Médiateur, qui devrait être le Solon des temps modernes, est un élément du ” système “, nommé par le seul président de la République, pour la raison, qu’il fait partie de ce système, et contribue à en assurer la pérennité. C’est qui est une grave anomalie, que j’ai dénoncée maintes fois. Autre position, inébranlable, exprimée dans cette lettre : TOUS les responsables occupant de hautes fonctions dans l’Etat, la Justice, l’Administration …. ne doivent être nommés qu’après leur audition par des commissions composées de personnes réputées pour leur intégrité et leur compétence : Nicolas SARKOSY l’a promis; je l’aurais, sans aucun doute – par mon obstination et mes excellentes relations avec des députés et de sénateurs -, obtenu si j’avais été nommé Médiateur de la République. Une des raisons pour lesquelles – parmi d’autres -, la candidature MELENNEC – ne pouvait prospérer. La Bretagne en aurait bénéficié également : elle en a bien besoin (cf : mes chroniques, notamment sur Rohan, Lebranchu, Le Drian, et tant d’autres …..).

SECHER Reynald, La désinformation autour des guerres de Vendée, L’Etoile du berger, Anet, 2009.

SECHER, Reynald,Vendée, du génocide au mémoricide, Paris, éditions du Cerf, 2011.

##############################################

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

LECTURES ANNEXES. Tous ces articles et extraits d’articles – avec quelques dizaines d’autres -, se retrouvent sur la toile, par quelques ” clics “.

______________________________________________

ESCLAVAGE : LE LOURD TRIBUT DES TRAITES ” ORIENTALES .” (Occidentalis. La traite oubliée des négriers musulmans).

” Ces traites, malgré leur ampleur, demeurent mal connues. Leurs évaluations chiffrées font l’objet de nombreuses erreurs. Seuls les travaux de l’historien américain Ralph Austen, nous fournissent les données les plus solides sur le sujet Selon lui, dix-sept millions de personnes auraient été déportées par les négriers musulmans entre 650 et 1920. Plus généralement les historiens évaluent de DOUZE A DIX HUIT MILLIONS d’individus le nombre d’Africains victimes de la traite arabe au cours du dernier millénaire. Les comptes précis tenus par l’administration du SULTAN DE ZANZIBAR ont permis d’évaluer à plus de 700.000 le nombre d’esclaves qui ont transité par l’île à destination du Golfe arabo-persique entre 1830 et 1872 (en quarante deux ans : bravo, sultan !). Un chiffre très élevé qui peut justifier largement le chiffre avancé par Ralph Austen. Au total, à elles seules, « les traites orientales » seraient donc à l’origine d’un peu plus de 40 % des 42 millions de personnes déportées par l’ensemble « des traites négrières ». Elles constitueraient ainsi LE PLUS GRAND COMMERCE NEGRIER DE L’HISTOIRE .”

LE CRIME DES NATIONS ARABO-MUSULMANES À l’ENCONTRE DES PEUPLES NOIRS  (Extrait du livre de Tidiane N’DIAYE)
 
L’origine de l’auteur de ces lignes – il est franco – sénégalais -, la sérénité avec laquelle il s’exprime dans toutes ses conférences, ses qualités scientifiques, donnent à ce texte un poids considérable.

” Le douloureux chapitre de la déportation des Africains en terres d’Islam, est comparable à un GENOCIDE. Cette déportation ne s’est pas seulement limitée à la privation de liberté et au travail forcé. Elle fut aussi – et dans une large mesure – une véritable entreprise programmée de ce que l’on pourrait qualifier « d’extinction ethnique par castration. » Sur le sujet, bien des écrits témoignent des traitements abominables que les Arabo-musulmans réservaient aux captifs africains, et aussi de leur solide mépris envers les peuples du bilad as-Sudan (le Pays des Noirs.)
Ainsi et à ce propos, l’historien Ibn-Khaldum énonce :« les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres, EN RAISON D’UN DEGRE  INFERIEUR D’HUMANITE, leur place étant PLUS PROCHE DU STADE ANIMAL »,  jugement qui se passe de commentaires. Bien des peuples africains s’étaient pourtant converti à l’Islam, notamment depuis l’arrivée des Almoravides. Cette conversion ne les préservait nullement de l’état de « proie », en dépit de leur statut d’ « étrangers » et de « récents convertis. » Car si la loi islamique ne revêt aucune forme de discrimination liée à ce qu’il fallait bien nommer « la race » à l’époque, les Arabes prendront leurs aises avec l’esprit du texte. C’est ainsi que le marocain Ahmed al-Wancharisi décrétait que « seul un incroyant peut être réduit en esclavage… Mais s’il y a un doute sur la date à laquelle un homme est devenu esclave et s’est converti à l’Islam, on ne peut remettre en question sa vente ou sa possession. »

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

L’OPINION DU POËTE ARABE AL MUTABANI SUR LES ESCLAVES ( voir l’article Le crime des nations arabo-musulmanes …).

De nombreux fils ou petit-fils de concubines noires, se sont illustrés à la tête d’armées arabes voire même du premier califat, comme Omar et Amr Ibn al As, conquérant de l’Egypte. Le célèbre eunuque nubien Abû ‘l-Musk Kafur, devint régent d’Egypte au Xème siècle. Pour illustrer le mépris qu’il inspirait à ses compatriotes, poète arabe AL MUTANABBI lui dédia cette satire injurieuse. Peu de textes, dans l’histoire du monde, osent parler des êtres humains d’une manière aussi REPUGNANTE. Relisez à haute voix ce texte devant ceux qui vous accusent : vous allez les voir blémir. Oseront-il recommencer ? Le sentiment que je veux réveiller chez vous, lecteurs : LE DEGOÛT :
……………………………………………………………
” L’esclave n’est pas un frère pour l’homme libre et pieux
Même s’il est né dans des habits d’homme libre.
N’achète pas un esclave sans acheter une trique
Car les esclaves sont infects et bons à rien.
Jamais je n’aurais pensé vivre pour voir le jour
Où un chien me ferait du mal et en serait loué
Pas plus que je n’imaginais voir disparaître
Les hommes dignes de ce nom
Et subsister l’image du père de la générosité
Et voir ce nègre avec sa lèvre percée de chameau
Obéi par ces lâches mercenaire
s.@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

HISTOIRE DE L’ESCLAVAGE. LES TROIS TRAITES NEGRIERES. ” On dispose sur elle de moins d’études et de données que sur la traite Atlantique. La capture des futurs esclaves était une affaire purement africaine, sauf au début de la traite Atlantique ou quelques captifs furent kidnappés par des négriers blancs portugais. Les esclaves étaient vendus entre africains contre de l’or dont profitaient les rois africains du Bénin, du Congo ou d’Angola. Ces esclaves étaient soit des asservis de naissance, soit des prisonniers de guerre pris et vendus par des peuples voisins, soit des condamnés et punis pour crimes et délits; enfin certains enfants étaient vendus par leur famille ou abandonnés. Avant 1850, seul un tiers des survivants captifs restaient sur place, principalement des femmes et des enfants, alors que les autres étaient exportés par la traite occidentale, mais après 1880 et l’abolition de l’esclavage dans la plupart des pays, la quasi-totalité restera sur place. On estime qu’au total 14 millions de noirs furent ainsi réduit en esclavage sur place. En Mauritanie l’esclavage n’est aboli que depuis 1980.”

Une réflexion au sujet de « RACISME ANTI – BLANC, ESCLAVAGE : LES IMPOSTURES AU NOM DESQUELLES ON A TENU LA FRANCE EN OTAGE .. »

  1. admin Auteur de l’article

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    SALE BLANC ! SALE FRANCAIS ! (Le Monde, 27 10 2012, page 10 ; auteur(e) de l’article : Elise VINCENT).

    &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

    INCROYABLE !!! La LICRA vient de découvrir, en 2012, que le racisme anti-blanc existe ! Elle se porte partie civile dans un procès qui se tient le 26 octobre 2012, devant le tribunal de grande instance de Paris. Le présumé coupable – qui risque cinq ans de prison, et une amende de 75000 euros, en théorie, bien entendu -, après avoir agressé un autre “jeune”, l’a traité de ” sale blanc, sale français !”.
    La presse (française), effarée, fait la même découverte.

    Une phrase commune pour ceux qui sont victimes de cette forme de racisme, niée farouchement jusqu’à ces derniers temps, là ou les gens informés, même peu intelligents, savent que la haine et le mépris de l’autre sont UNIVERSELS, ceci depuis que L’ESPECE HUMAINE EXISTE !
    Les Bretons savent cela depuis des siècles, même si le racisme anti – breton a (presque) disparu. Encore un domaine que nous avons exploré avant nos voisins de l’Est.

    Bravo donc aux ” intellectuels ” et aux journaleux qui dirigent la France, et qui font l’opinion dans les médias, devant des auditeurs hébétés, sans avoir acquis les notions de base du fonctionnement des sociétés, parce qu’elles sont remplacées par une idéologie simplette, destinée à des simplets.

    Le Président de la Ligue des Droits de l’Homme (de quels droits s’agit-il ?), M. Pierre TARTAROWSKI – un nom à retenir, peut être un jour Prix Nobel pour la profondeur de sa pensée -, a émis ce jugement fabuleux :

    ” Tactiquement (vous avez bien lu : ” tactiquement “), C’EST UNE ERREUR …. ça va banaliser l’idée que tout le monde est raciste. Il peut y avoir des imbécillités chroniques, MAIS LE RACISME ANTI – BLANC, en soi, ça N’EXISTE PAS ” (!!!!!!).
    A imbécile, imbécile et demi …. A suivre.

Laisser un commentaire