Archives du mot-clé qyuz

CHARLIE HEBDO, un danger public pour la France : CE JOURNAL VULGAIRE DOIT ÊTRE dénoncé comme ce qu’il est, sinon interdit, AVANT QU’IL NE PROVOQUE DE NOUVEAUX ATTENTATS, et une haine irrémédiable des pays musulmans .

 

 

Le présent article a été publié après les attentats sanglants de Paris. Les attentats annoncés ont eu lieu le 13 novembre. N’importe quels imbéciles auraient dû les prévoir. Sauf ceux qui, par leurs fonctions, avaient le devoir impératif de prendre toutes les mesures pour les empêcher, bien entendu. Ils ne pourront pas dire, une fois de plus, qu’on ne les a pas prévenus : ainsi va la France, en toutes choses. Je le répète, depuis au moins vingt ans : d’authentiques imbéciles accèdent au pouvoir en France, par l’effet d’un système pervers. Incompétents et malhonnêtes pour le grand nombre, ils commettent des fautes de gouvernance énormes. Mais la législation française ne permet ni de les juger, ni de les condamner, ce qui est monstrueux. Il faut changer cela : la loi doit être la même pour tous. Désavoués au bout de quelques années, d’autres arrivent au gouvernement, aussi bêtes que les précédents : la roue tourne, indéfiniment. Le pays coule, par leurs fautes répétées. Personne ne demande qu’on les mette en prison.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

UN MILLIARD DE MUSULMANS dans le monde prennent la France dite « des droits de l’Homme » en horreur : les brillants résultats de l’oeuvre conjuguée de CHARLIE HEBDO, DE M.M. HOLLANDE et VALLS, et de la sottise des médias, solidement encadrés par le pouvoir. Un résultat hyper-brillant, dans la tradition de la République des droits de l’homme. Sale affaire : le prix à payer va être énorme.

L’humour appartient à l’esprit de finesse; manié avec intelligence, il élève l’esprit, et permet de surmonter les difficultés de la vie. La scatologie et la pornographie sont d’une autre matière, et appartiennent à la vulgarité. Ceux qui manient l’un et les autres ne sont pas de la même humanité. Malgré la pauvreté intellectuelle exceptionnelle de ses hommes politiques, la France ne se reconnait pas dans le vulgarité ni dans les outrances scatologiques. Ce qui vient de se passer est le fait d’une cohorte de provocateurs sans esprit et irresponsables, et n’engage en aucun cas les populations de l’hexagone.

Les Français ont été manipulés par le pouvoir d’une manière grossière. Un « journal » pornographique et scatologique, d’un niveau d’une extrême bassesse, présenté par les gens qui tiennent actuellement les commandes comme le génie de la libre expression, vient d’accroitre la menace des attentats terroristes dont la France est menacée de longue date, d’une manière considérable. Des millions de personnes, dans l’émotion causée par des morts inutiles, ont défilé, de bonne foi, ne réalisant pas qu’on se jouait d’eux. La population se réveille : personne dans le pays n’approuve les grotesques et insultants dessins de prétendus caricaturistes sans esprit, sans humour, sans avoir la moindre notion de ce qu’est le respect dû à autrui.

LIRE L’ARTICLE EN ENTIER : http://louis-melennec.fr/2015/01/16/les-incroyables-bevues-de-hollande-et-de-valls-lexasperation-des-populations-musulmanes-et-des-pays-musulmans/

Sept millions de personnes ont acheté le dernier numéro de Charlie Hebdo, sous l’effet d’une propagande honteuse. Des millions de personnes, en ouvrant ce « journal », apprennent, avec stupeur et dégoût, même les plus agnostiques – comme moi -, que les « caricaturistes » ont osé faire dire à soeur Emmanuelle, une sainte pour l’humanité, qu’elle « se masturbait sur la terre », et qu’au paradis, elle « suce des queues ». Le reste est à l’avenant, ou pire.

La fureur commence à s’emparer de ces millions de lecteurs : c’est au nom de ces insanités et de ces grossièretés que le pouvoir en place, trompant la population, l’a fait défiler dans les rues de Paris et de toutes les villes de France, et a pu exploiter la situation jusqu’à ces derniers jours, sous le couvert fallacieux de la défense de la liberté d’expression. Honte à lui. Cette nouvelle monstruosité a un prix, qui va s’apprécier dans les semaines qui viennent.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

LES PAYS MUSULMANS SE DECHAîNENT CONTRE LA FRANCE : au delà de la douleur des familles des victimes, que tout le pays partage, une abominable incompétence du pouvoir, et une monstrueuse manipulation politique. L’émotion passée, la triste vérité éclate : le pouvoir en place a laissé faire, par sottise, impéritie et lâcheté, évoluer une situation dont les éléments étaient pourtant clairs depuis longtemps. En particulier des insultes graves et répétées contre la religion chrétienne, des blasphèmes contre la religion musulmane, dont les effets étaient de longue date prévus et prévisibles. Ceux qui ont tenté d’éclairer le pays, ont été brimés et étouffés par la cohorte d’irresponsables qui se partagent les prébendes qu’ils se font distribuer par l’Etat, et la complicité de médias incultes et aux ordres de ceux qui détiennent les commandes, et les paient grassement.

Il n’est pire malheur pour un pays que d’être gouverné par des imbéciles. Dans ce domaine, la France s’est taillée une réputation en or massif, l’une des toutes premières places dans le monde occidental. On devrait créer pour elle un podium spécial, avec distribution publique de bonnets d’ânes, pour toute la maisonnée. Ce serait très triste pour la France seule, mais la Bretagne, pour son malheur, est encore incluse dans le lot, et doit malgré elle subir le même sort.

Charlie Hebdo ne cultive pas la liberté d’expression, il cultive les insultes gratuites, la grossièreté, la vulgarité, l’outrance, le manque de respect dû aux personnes, la pornographie, la scatologie … On sait, depuis très longtemps, qu’il donne dans un genre nauséabond, aux odeurs putrides, qui en évoquent d’autres que la nature nous oblige à connaître au moins une fois par jour, lors de nos exonérations physiologiques : la merde.

Athée, je suis très à l’aise pour parler avec respect de la foi des chrétiens; mon opinion ne peut être soupçonnée sur ce point d’arrières pensées.

Voici une anecdote qui résume la situation.

L’un de mes voisins, catholique convaincu et pratiquant, mais des plus modérés, n’avait jamais entendu parler de Charlie Hebdo, ou si peu, qu’il n’en connaissait rien. L’autre jour, son sang ne fait qu’un tour : des journalistes ont été assassinés par des fous, des familles sont en deuil. Bon chrétien, extrêmement meurtri et compatissant pour les familles, Il participe à un de ces défilés solidement montés et manipulés par le pouvoir, pour faire croire à la défense de la Liberté d’expression – dans un pays qui ne la pratique pas, et contrôle sévèrement les médias, en imposant par des moyens innombrables un discours unique et inique, distillé heure par heure par des complices grassement appointés pour le grand nombre, et en excluant ceux qui ne partagent pas la messe stupide qu’ils célèbrent  : voyez les merdias subventionnés en Bretagne, l’histoire interdite, la non commémoration des crimes commis par la France en 1675, 1793, 1794, les manifestations escamotées comme celle de Nantes en septembre 2008, crime qu’il faudra punir un jour, quel que soit le temps écoulé, en votant une loi spéciale à cette fin. Notre homme compatissant vit les choses avec une émotion extrême; il croit voir là une France unanime, accablée de la douleur sincère qui est la sienne, et qui semble retrouver son souffle après tant de démolitions organisées depuis des dizaines d’années, principalement contre l’amour légitime  des Français pour leur pays, qui est pour eux comme une mère, en dépit des efforts forcenés des idéologues mondialistes pour anéantir cet admirable sentiment. Il rentre chez lui rassénéré : la télévision, la bonne télévision française lui apprend que le pays tout entier a communié dans un élan de ferveur, compassionnel, et démocratique.

Dès le lendemain, il souscrit un abonnement, croyant faire une oeuvre pie, et parvient à se procurer le numéro spécial. Il pensait l’offrir à ses enfants, pour les éduquer dans les valeurs républicaines renaissantes ..

Horreur ! …………….

Il est effaré par le caractère outrancièrement vulgaire de certaines caricatures. Il apprend, lui, catholique convaincu, que le journal a traité Jean-Paul II, considéré par certains comme un saint, de « pape de merde », que Marie, mère de Jésus, considérée par nombre de croyants comme le symbole de la pureté, a été caricaturée les cuisses écartées, en train d’accoucher, sous la légende : « la crotte de Lourdes »,   … que le Christ a été représenté sur la croix, le sexe en érection, ou sodomisé de toutes les façons, qu’on a représenté sur un dessin une hostie sur le gland d’un sexe masculin, qu’on a appelé à « aller chier dans les églises en représentant des personnages déféquant dans les bénitiers », que le pape a été représenté castrant des enfants, ou dans des scènes homosexuelles, Jésus avec un clou enfoncé dans l’anus, ..que la « journaliste » Fourest a affirmé qu’elle ne verrait pas d’inconvénient à « redonner les chrétiens à bouffer aux lions ».

Un dessin de la page 2 du numéro 1178, daté du 14 janvier 2015, tiré à  plus de cinq millions d’exemplaires, fait dire à sœur Emmanuelle, décédée en 2008, « Ici-bas je me masturbais; au Paradis, je vais sucer des queues ».

Ces grossièretés insensées, véritables incitations à la haine, visent, bien entendu, les plus vulnérables, les Chrétiens, devenus pacifistes au cours des siècles, ceux qui ont eu le tort de proclamer haut et fort que si on leur donne une gifle sur une joue, ils doivent présenter l’autre,  véritable incitation, là, de se laisser accuser sans se défendre.

(A voir : le film « documentaire » : « C’est dur d’être aimé par des cons ».)

Mon voisin catholique, indigné, ne peut s’empêcher de penser : « puisqu’on est tombé à ce degré de l’ignominie, pourquoi pas, pendant qu’on y est – ne pas s’autoriser à représenter un rabbin en érection, agonisant dans une chambre à gaz ; en situation de sodomie, si possible ???? » M. Rony Brauman, président de médecins sans frontières, associé à l’institut de sciences politiques de Paris, apprécierait sûrement cette sorte de pratique, puisqu’il reconnait non seulement le droit à l’outrance et au mauvais goût, mais pire : le droit à être de mauvaise foi et blessant (Le Monde, page 10, 16 janvier 2015). 

Moi pas, en aucun cas : la monstruosité a des limites.

Comble de la surprise, une nouvelle caricature figure à la une : le prophète Mohammed, celui au nom de qui les fous ont tué les journalistes, pour le venger, est en première page, et verse des larmes de crocodile, pour ces crimes qu’il est censé condamner, mais que tous les pays musulmans jugent légitime, compte tenu de leur vécu et des interdictions et devoirs contenus dans le Coran.…

Dans les palais nationaux, on se congratule, on s’embrasse, on se trémousse indécemment devant les micros; le lendemain, les parlementaires, debout, toutes tendances confondues, applaudissent à tout rompre : on a gagné, on vient, croit-on, de reprendre la main ! Après tant de bévues, d’erreurs , dénoncées avec une extrême vigueur par la presse depuis trois ans, ces messieurs, inconscients, se félicitent de leur brillante intelligence : ils se décorent, en toute simplicité, de l’Ordre du Génie.

 La presse bébête et inculte précède, et suit.

Ce que je pense en regardant avec effroi les manipulations télévisées de Dimanche, ce peuple de moutons manipulés, qui ne sait pas qu’on se sert de lui à des fins partisanes, se produit dès le lendemain …

La presse suit ? Pas pour longtemps.

Dès le lendemain, le ton change : les banlieues – qui n’étaient pas présentes lors des manifestations -, condamnent sévèrement les caricatures, le message de dérision et d’offense qu’elles véhiculent , de même que les jeunes élèves musulmans, en public, n’hésitent pas à approuver le crime … Des professeurs parlent. Des Imams condamnent les attentats, mais renouvellent leur condamnation des actes irresponsables des journalistes. Pouvait-on, raisonnablement, attendre de ces religieux une autre attitude ? … Partout, dans le monde musulman, des voix d’une extrême sévérité s’élèvent : en Turquie, au Maroc, en Egypte ..

Tout d’un coup, mais trop tard, on réalise l’horreur : pendant des années, avec une inconscience abyssale, on a offensé non seulement les musulmans du monde entier, mais aussi les chrétiens, dans des termes particulièrement orduriers; on a récidivé; on s’est obstiné. Sans aucune nécessité. Car s’il est nécessaire que les conquêtes meurtrières des religions monothéistes et autres soient dénoncés, sans en excepter aucune, ni la religion chrétienne, ni la religion musulmane – surtout pas les plus cruelles -, le débat, ici, n’est pas celui de la liberté d’expression, mais des limites naturelles dans lesquelles cette liberté doit être maintenue : en d’autres termes, c’est le problème de la Dignité de l’être humain qui est en cause : peut-on dire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment ? A-t-on le droit de blesser, d’offenser, de meurtrir au nom de la liberté de dire ?

On apprend même que le citoyen François Hollande cautionne ce n’importe quoi, car il fréquente ces journalistes qui viennent de déclencher cette catastrophe.

Tout homme intelligent, dès le soir des manifestations, a deviné ce qui va se produire dans le monde musulman : dans les allées du pouvoir, comme d’habitude : RIEN, RIEN, RIEN. Consternant !
Le pouvoir imbécile vient encore d’affronter une honte cinglante, un échec cuisant, dont le peuple français, certainement, va être victime, avant qu’il soit peu : des attentats vont inéluctablement succéder à celui-ci.

Le plus invraisemblable : Emmanuel Valls, premier ministre, s’affiche, avec la nouvelle caricature de la Une de Charlie Hebdo : le prophète Mahommet pleurant sur le sort des caricaturistes tués au nom d’Allah. C’est irresponsable, stupide, monstrueux. Gouverner, c’est prévoir. Le premier ministre de France, dont c’est le métier, n’a ni compris ni prévu que cette première page caricaturale va soulever immédiatement un tollé très agressif dans les pays musulmans, même les plus modérés, comme le Maroc et la Tunisie.  Les Français – et les Bretons, hélas -, vont payer, eux innocents cette énorme faute. Mais qu’ont donc ces ministres en guise de cervelle ? De la chicorée ?

Pire – c’est là qu’on voit à quel point débilissime est l’erreur de calcul des gens au pouvoir : ne pas comprendre que plus d’un milliard de personnes vont être outragées dans le monde, et que des centaines de milliers vont souhaiter à nouveau la vengeance, pour eux légitime … Le cerveau des gens au pouvoir ne contient pas de la chicorée, pas même de l’eau, pas même de l’air  : il est vide. On le savait. Mais ici, c’est la France qui est en cause, avec les nations périphériques qu’elle tient captive dans ses frontières : c’est dramatique.

…………………………………………..

Chaque pays, chaque société définit des lois, des règles, des principes sans lesquels aucune vie en société n’est possible

Rien n’est pire qu’un pays gouverné par des imbéciles. La France, depuis longtemps, collectionne dans ce domaine les médailles d’or, d’argent, de bronze, les prix d’excellence, les premiers prix, les seconds prix, les accessits. Jusqu’à la fin du septennat de Nicolas Sarkosy, on conservait quelques doutes. Car on ne peut vivre entièrement sans espoir. Aujourd’hui, ce ne sont pas les Bretons qui parlent, c’est la France journaleuse dans sa totalité : à de rares exceptions près, le gouvernement français est composé de cancres et de cancrelats. Ce constat, le monde entier le fait, et le fera.

Comment se sortir de cette situation ? 

Nous savons très bien, nous occidentaux, que ce n’est pas à nous de réformer certains préceptes de la religion musulmane, qui non seulement ne nous agréent pas, non seulement nous semblent résolument  contraires à l’humanisme universel – la lapidation des femmes (les hommes échappent à cette infamie!), l’excision, la dissimulation de la femme sous des uniformes hermétiques, le droit de répudier son épouse sans explication, de la battre, de l’insulter, l’interdiction sous peine de mort de changer de religion, le crime de pratiquer une autre sexualité, que la sexualité dominante, sous peine de décapitation, etc… -, mais mettent en péril très gravement la paix du monde.

Mais nous pouvons – et nous devons – contribuer à faire évoluer les choses, car cette évolution est déjà en route chez nombre de fidèles musulmans, en dépit des prescriptions fort claires du Coran, qui appelle au meurtre dans nombre de cas.  Pour cela, il faut être intelligent, et non stupide; il faut essayer de comprendre l’autre, et, s’il a tort, l’aider à évoluer vers des valeurs similaires, voire communes. Notre civilisation est sortie des préceptes conjugués de la philosophie grecque, de l’héritage romain, de la religion chrétienne, et du judaïsme. Mais avant d’évoluer vers des concepts pacifiques, la Bible enseignait aussi une philosophie meurtrière. Dans nombre de pays musulmans qui accèdent à la modernité, des progrès sont visibles : la monogamie devient la règle, l’excision recule partout, le divorce est enfermé dans des règles, la garde des enfants est souvent confiée à la mère, les femmes accèdent au droit de vote …. Même en Arabie, le droit des femmes fait des progrès. Et les femmes de ce pays demandent aux occidentaux de ne pas se mêler de leurs problèmes, car elles font avancer la société arabe elles-mêmes, et n’ont aucun besoin de nous pour cela (1).

………….

NON, LA FRANCE N’EST PAS CHARLIE. Les Français sont contre la barbarie, les assassinats, les crimes, les excès de tous genres. Ils sont  aussi contre la sottise, les insultes gratuites, les outrances. Ils sont, en somme, comme les habitants de la grande majorité des pays du monde, probablement la totalité, pour les respect des êtres humains, même si nombre des gouvernants qu’on leur impose relèvent – on le sait maintenant d’une manière certaine, grâce à internet et aux énormes affaires de corruption qui soulèvent partout l’horreur -, d’une pègre pire que les maffias siciliennes et calabraises réunies. Les Français professent, dans leur ensemble une philosophie de la modération, du respect d’autrui, des convictions des autres, pour autant que ces convictions soient elles mêmes respectables des croyances des individus. Ils condamnent la vulgarité des outrances contre les religions, contre ce que d’autres êtres humains considèrent comme sacré, même s’ils souhaitent – s‘ils exigent, aujourd’hui -, que certains prescriptions meurtrières de certaines religions soient impérativement révisées et déclarées caduques, pour les rendre conformes à l’état du monde et à ses aspirations.

La France, maintenant informée, est contre ces journalistes qui non seulement exposent leurs vies pour des causes excessives, mais ont l’audace d’énerver et d’exciter plus d’un milliard d’êtres humains contre les citoyens français, qui n’ont rien à voir dans ces actes irresponsables.

Trois catégories de responsables des crimes commis doivent être dénoncés ici, avec la plus grande fermeté :

– Les barbares eux-mêmes; ils ont tenu les armes meurtrières; ce sont des dérangés mentaux; si atroce que soit leur crime, pour cette raison, leur responsabilité n’est pas entière;

– Les politiques, prévenus depuis des dizaines d’années de ce qui allait se produire – qui n’a d’ailleurs surpris personne; ce sont des incapables; ils sont coupables, devant le pays, de n’avoir rien fait pour empêcher les actes subversifs des journalistes, devant l’opinion internationale, d’avoir altéré gravement l’image de la France et des nations satellites englobées dans leurs frontières contre leur gré; la manipulation dont ils sont les auteurs – ils ont fait croire à une nation docile qu’il s’agissait de défendre le droit d’expression et la liberté de parole, alors qu’il ne s’agit absolument pas de cela;

– Les journalistes, qui ont récidivé tant et plus dans ces provocations incroyables, sans vouloir prendre conscience, malgré les signaux forts à eux adressés par toute l’opinion, et les dizaines de procès dirigés contre eux,  de la catastrophe qu’ils allaient provoquer, plongeant leur pays et les autres dans un drame dont on ne peut les excuser. Ils ne seront en aucun cas les héros de la liberté d’expression, mais les responsables inconséquents d’un désastre qui pouvait et qui devait absolument être évité.

Je m’associe pleinement à la douleur qui afflige les familles. Peut-être plus que d’autres. Mais je me désolidarise absolument du comportement insensé de ces pseudo caricaturistes, qui ne font sourire personne, même pas les plus bêtes. Je comprends, même si je ne l’approuve pas, le sort qui leur a été appliqué. Sort si prévisible qu’il faisait l’objet d’une garde rapprochée, financée par des citoyens qui n’y étaient pour rien. Ils ont pris, avec obstination, le parti d’ exposer la nation française et les nations captives de l’hexagone à des dangers graves. Ce jour, la France est dans le deuil par leur faute. Il faudra du temps pour s’en remettre, si toutefois on s’en remet. De tous les coins du monde, on a insulté, vilipendé, menacé – à cause d’eux-, des citoyens pacifiques, qui ne sont coupables de RIEN. A cause deux, on a injurié la France, on a pissé et déféqué sur les drapeaux français. A cause d’eux, le pays est menacé par de nouveaux attentats graves et répétés. Y-a-t-il matière d’en être fier ????

François Hollande, qui n’en rate pas une, vient d’en rajouter : « La France sort renforcée de cette tragédie » prétend-il. Dans le même temps, dix personnes sont mortes au Niger dans les manifestations anti-Charlie. Ce n’est probablement qu’un début. Parmi le milliard de gens offensés par cette très sale aventure, quel est l’imbécile qui, muni d’un coefficient intellectuel seulement « normal », n’a pas prévu cela ? Qui n’a pas prévu que de nouveaux attentats vont se commettre ? Comment arrêter cet incendie ? Cet homme doit démissionner, et avant de partir, demander pardon des offenses intolérables faites aux croyants, aux catholiques d’abord, les plus offensés, aux musulmans ensuite. Puis, la justice décidera s’il doit être jugé, et comment.

Très sale affaire pour la France. Pas un Breton qui m’ait écrit pour approuver cette nouvelle imbécilité commise par un pouvoir que nous ne connaissons que trop.

Les terroristes Chérif Kouachi (12 victimes), Amedy Coulibaly (6 victimes), Mehdi Nemmouche (4 victimes) et Mohamed Merah (6 victimes), ces quatre monstres qui ont déshonoré leur religion et l’humanité, sont des criminels multirécidivistes qui ont bénéficié de la faillite de notre système pénal. Au moment des faits, ils auraient dû se trouver derrière les barreaux, et pour longtemps. Le 20 décembre 2013, Coulibaly a été condamné à cinq ans de prison. Le temps de la vraie justice a sonné : les vrais responsables sont connus, qu’on les juge.

Longue vie à Christiane Taubira ! Le temps est venu pour elle de rendre publiquement des comptes. On les lui demandera, quoiqu’il arrive.

 

Comment, maintenant, faire comprendre aux musulmans que les Français réprouvent péremptoirement , fermement, et sans aucune concession les insultes dont ils ont été les victimes, et que nous ne rejetons pas sur eux la responsabilité des crimes commis par des dérangés mentaux ?

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

 

LOUIS MELENNEC, docteur en droit et en médecine, ex-consultant près le Médiateur de la République française, candidat à sa succession en 1998, Breton.

 

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Courrier des lecteurs.

 

 

 (1) NOTE. UNE VIOLATION GRAVE ET REPETEE DE LA LIBERTE D’OPINION ET DU DROIT A L’INFORMATION : LA BRETAGNE, NATION PLUS ANCIENNE QUE LA FRANCE, BAFOUEE.

Qu’il me soit permis, puisque j’appartiens à la Civilisation bretonne, de rappeler ces faits essentiels :

Dans l’antiquité, lorsque Jules César effectue ses deux expéditions dans l’Ile de Bretagne, cette civilisation Celte a déjà accompli, s’agissant du respect sacré des êtres humains, de très grandes enjambées. …

L’un des critères de l’état d’avancement des civilisations  est la condition de la femme, le respect qui lui est dû. De ce point de vue, nous sommes exemplaires, déjà avant notre ère. Nos ancêtres, les Bretons de l’ile de Bretagne, avant Jules César, ont déjà établi ce qui ressemble fort à l’égalité de l’homme et de la femme, voire le rôle prééminent de celle-ci dans la famille comme dans la société. Plus tard, les historiens du droit découvriront sans trop de surprise que les lois élaborées par la Cour de Nantes, à la fin du moyen-âge, contient déjà en germe ce que l’on appellera plus tard les droits de l’homme. La femme bretonne d’avant Jésus-Christ a le droit d’hériter , de posséder un patrimoine, d’en disposer, d’agir en justice. Qui plus est, elle peut monter sur le trône (Anne de Bretagne), combattre dans les armées, les commander (la reine Boudicca conduira les armées soulevées contre l’occupation romaine) … Mieux : elle participe à la célébration du culte, et même à l’administration des sacrements. Ces traits se sont transmis en partie de siècle en siècle jusqu’à la société bretonne d’aujourd’hui, dans laquelle la femme joue et assume un rôle plus important que l’homme, ce qui, pour nous est normal, tant nous admirons nos mères et nos soeurs. (J’ai vécu dans cette société jusqu’à l’âge de 18 ans : je suis un expert pour en parler). C’est sous l’influence des Francs, puis de la France, que le statut de la femme a régressé en Bretagne. Plus que dramatiquement ! Lorsqu’on songe que la France n’a admis le divorce qu’en 1884, et encore avec quelles réserves ! …, qu’elle a imposé dans ses textes l’obligation pour la femme d’obéir à son mari, qu’elle a obligé la femme à demander l’autorisation de son mari pour avoir un compte bancaire séparé, qu’elle n’a accordé le droit de vote qu’en 1944, on est saisi de vertige : la France n’est pas Charlie; assurément, la Bretagne n’est ni de près ni de loin la France.

Les Bretonnes étaient les égales des hommes en Bretagne, plusieurs siècles avant notre ère. Les françaises ne sont devenues des êtres humains à part entière, que VINGT SIECLES PLUS TARD. Voyez l’univers qui nous sépare : des années lumières ! Voyez aussi la triste opinion que nous avons des petits aboyeurs français, qui du haut de leur nanisme congénital, essayent de nous avilir : après avoir souffert de leur suffisance , nous en rions, avec commisération et compassion.

 

NOTES DE LECTURE : SUR LES MANIPULATIONS DES CITOYENS PAR L’ETAT FRANCAIS : A LIRE IMPERATIVEMENT :

Orange mécanique, par Laurent Obertone, éditions Ring.

La France big brother, par Laurent Obertone, éditions Ring. La justice n’est pas entre les mains des politiques : elle est politique. (http://www.dailymotion.com/video/x2evw9p_un-magistrat-et-un-journaliste-en-activite-temoignent-a-visa).

L’auteur confirme ce que nous avons dit, sans relâche, depuis au moins vingt ans, là ou la parole nous fut donnée. La situation s’aggrave, les citoyens dorment, les politiques mentent et empochent votre argent. Le diagnostic était fait, depuis au moins depuis 1995. Les voila qui se réveillent, vingt ans après avoir été la cause de ce désastre. Les politiques et les journaleux devraient être poursuivis et condamnés en justice. C’est un scandale monstrueux que les appels incessants réitérés depuis cette époque, faits par des citoyens responsables, parmi lesquels nous avons oeuvré, n’aient pas été entendus, pire : ont été condamnés par ces sourds-muets. (Voir ci-après, dans le courrier des lecteurs, les circonstances de la création de l’Association Nationale des Victimes de l’Insécurité). L’inaction des uns et des autres sont des crimes.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

A IDIOT, IDIOT ET DEMI. UNE LETTRE COCASSE ET EDIFIANTE. UN DEPUTE, DESTINATAIRE DU PRESENT ARTICLE SUR L’IMPOSTURE « CHARLIE HEBDO » écrit au bon docteur Mélennec : « arrêtez de m’adressez des idioties ». Le bon docteur lui répond dans les termes suivants, avec la plus grande courtoisie.

A PARIS, CE 29 JANVIER 2015.

Bien cher monsieur,

« Ce sera un grand plaisir de ne plus vous adresser la littérature qui vous apprend ce que vous ne savez pas. Mais avant de prendre congé, je vous adresse une nouvelle « idiotie » française, de taille, comme vous allez le voir : il s’agit de LA SHOAH BRETONNE : les crimes contre l’humanité commis par les armées françaises en Bretagne et en Vendée, en 1793 et en 1794 :

https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#safe=off&q=shoah+bretonne

http://louis-melennec.fr/2014/12/23/la-shoah-bretonne-un-nouveau-concept-vient-de-naitre-le-drame-breton

Ces crimes, enfin mis au jour et révélés au grand public, sont désormais connus sous le nom de GENOCIDE BRETON et VENDEEN : en termes d’atrocités, ils sont plus barbares et plus cruels que ceux commis par les NAZIS :

https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#safe=off&q=g%C3%A9nocide+britto+vend%C3%A9en

Vous en prendrez connaissance en lisant le livre bleu de la Bretagne, pages 55 et suivantes. Ce livre est recommandé en téléchargement par une vingtaine de sites, et a été téléchargé plus de 100 000 fois.   L’oeuvre « civilisatrice » de la France en Bretagne ne se résume malheureusement pas à cela. Cinq siècles après l’invasion, quatre siècles après la destruction de nos institutions constitutionnelles, la France continue à violer quotidiennement le droit international, et à bafouer ouvertement le droit des nations, malgré les admonestations de l’ONU et des Instances internationales.

Tous les députés bretons sont au courant de cette situation. Ils se taisent, honteusement. De peur de perdre la précieuse investiture qui leur permettra de continuer à être appointés par l’Etat français, après les prochaines élections, ils font semblant de ne pas savoir. Un prix « spécial » va donc être attribué à Nantes, notre capitale historique, le 25 février prochain, aux deux plus « vaillants » d’entre eux (1). Le prix DUGUESCLIN-Blanche Hermine est destiné à faire connaître au monde le nom du breton qui a « le plus desservi » la Bretagne durant l’année 2014). En clair : le traitre breton pour l’année 2014. C’est une initiative remarquable.

Le livre Bleu a été commandé en DEUX exemplaires, dès sa parution, par l’Hôtel Matignon, sur papier à en-tête de la république, auto-proclamée « des droits de l’homme ». Il a été lu, par conséquent, au sommet de l’Etat français.

Mon dernier article, consacré à l’imposture « Charlie Hebdo », vous a été adressé par un « listing ». Je ne connaissais pas votre nom. Votre démarche est donc méritoire : votre conseil municipal va recevoir ce même article sur la SHOAH BRETONNE. Ainsi s’enrichira-t-il de connaissances qui ont été soustraites volontairement par les coupables et leurs héritiers. Les Bretons accèdent enfin, grâce à internet, à leur histoire. Les députés aussi : TOUS ont reçu le LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE.

Pour votre récompense, vous recevrez un exemplaire PDF supplémentaire, que je vous demande, dans l’intérêt de la vérité, que tous doivent connaître, de diffuser autour de vous. Le succès de ce livre, dont la presse des droits de l’homme n’a pas dit un mot, est phénoménal sur Internet, comme vous allez le voir : dans la case Google, le nombre de résultats caracole autour de 400 000, depuis plusieurs mois :

https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#safe=off&q=livre+bleu+de+la+bretagne

A idiot, idiot et demi, à malin, malin et demi. »

« Croyez, cher monsieur le député, à mes bien fidèles sentiments.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Dr LOUIS MELENNEC, Ex-consultant près le Médiateur de la république autoproclamée des droits de l’homme.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

(1) Duguesclin (1315 (?) – 1380), breton d’origine et de coeur, fut nommé Connétable de France – c’est-à-dire chef des armées – par le roi Charles V de France, en 1370. Ce qui n’a rien de choquant en soi, puisque la Bretagne, pays souverain, est l’alliée de la France – l’alliance entre les deux souverains étant scellée par la cérémonie dite « de l’hommage » -, et que de tels échanges de bons procédés sont fréquents entre alliés. Mais le roi de France, à la faveur de troubles dans le Duché, à la suite du décès du Duc Souverain Jean III de Bretagne, troubles connus sous le nom de « guerre de succession », s’avise de s’emparer illégalement de la Bretagne, et de l’occuper militairement, en la faisant « saisir » par son Parlement, à ses ordres, alors que celui-ci n’ aucune autorité en Bretagne. Duguesclin, quoique sincèrement attaché à son pays natal (on connait la célèbre phrase : « mon pays, ma Nation .. »), commande les armées françaises d’invasion. Depuis lors, héros pour la France – même si la vérité historique est plus complexe -, il est le prototype du traître pour beaucoup de Bretons. C’est par euphémisme que le prix Duguesclin est désigné comme attribué à celui « qui a le plus desservi la Bretagne en 2014 ». Il s’agit bel et bien de couronner de la couronne d’infamie  » le traitre breton pour 2014″. Si votre presse française était moins dévoyée, vous sauriez tout cela, n’est-ce pas ? La lecture des sites bretons, dans des articles particulièrement virulents, vous apprendra que trois noms sont donnés comme largement favoris : Jean-Marc Ayrault, breton par sa mère, Jean-Yves Le Drian, Marilyse Le Branchu. Les actes de « débretonnisation » de la Loire Atlantique par Jean-Marc Ayrault, alors que plus de 70 pour 100 des Bretons réclamant avec une force le retour de Nantes dans notre territoire national – on a vu les preuves défiler dans les rues, le drapeau national flottant partout sur la Bretagne -, ont fait l’objet d’études accablantes par l’association « Bretagne Réunie » et d’autres encore. Ces actes étant au regard du droit international de très graves fautes, punissables de peines lourdes, ont fait l’objet de plaintes des Bretons auprès des instances internationales, en particulier l’Unesco et l’ONU, qui ont donné raison aux Bretons.

Pour réaliser l’ampleur de ces fautes, taper dans Google le mot « débretonnisation ».

Les politiques français ont constitué autour d’eux des barrières protectrices, afin d’être à l’abri de poursuites et de sanctions. Mais l’institution de la responsabilité évolue, rapidement comme on le voit.

(Lettre adressée à son destinataire le 29 janvier 2015, à 23 heures 30).

 L. Senlis. Savez-vous que Coulibaly, a été condamné en 2013 à des peines de prison ferme ?

Réponse de Louis Mélennec. (21 janvier 2014). M. Coulibaly, au moment des faits, aurait dû se trouver derrière les barreaux. Voyez le texte de mon article, et demandez à Christiane Taubira, par le canal de vos députés, de s’expliquer. Je suis bien placé pour connaître ce qu’on a scandaleusement désigné sous le terme « d’incivilités », alors qu’il s’agissait de crimes et de délits.

En 1999, entre autres choses, j’induis la formation de l’Association Nationale des Victimes de l’Insécurité (ANVI), et conseille à Blandine Jullian, future présidente, de quitter la Voix des Français, trop marquée à droite, ce qui risque de nuire à son action, tant il est vrai qu’en France, sans savoir qui vous êtes ni ce que vous faites, on vous condamne sur une simple étiquette qu’on vous a collée sur le dos. Je l’introduis là où je peux, notamment dans quelques radios. J’ai commencé à être désigné en qualité d’expert en coups et blessures, en novembre 1969 par quatre tribunaux de grande instance : Soissons, Cherbourg, Senlis, Bonneville. A l’époque, il n’y a presque pas de coups et blessures volontairement administrés. C’est presqu’une curiosité scientifique, pour l’enseignant en expertise que je suis. Puis les choses évoluent d’une manière vertigineuse. Lors de la cessation de mes fonctions, en 2011, étant désigné par les tribunaux de Créteil, de Bobigny, de Melun …. trois blessés sur dix qui me sont adressés par ces tribunaux le sont à la suite de délits de coups et blessures volontaires. … Tout cela est évidemment connu des pouvoirs publics, mais strictement passé sous silence, et par les médias diffusés dans le grand public, en particulier le monde.

Je conseille dans l’anonymat Blandine Jullian, de 1999 à 2003, qui est mercière de profession, et qui a encore tout à apprendre, au cours de conversations téléphoniques pluri-hebdomadaires, et de lettres manuscrites, destinées à lui confectionner un « mémento » », pour canalyser et amplifier son action. Je la préviens, notamment, qu’elle va faire l’objet de tentatives de récupération, et qu’elle devra se montrer vigilante, et ne pas céder.

J’interviens de nombreuses fois à radio courtoisie, seul média qui a le courage de parler des problèmes dramatiques de l’insécurité.
Le sujet est TABOU. Les ministères sont très au courant de TOUT, et se taisent. Ils sont informés au jour le jour. Toute personne qui dénonce l’insécurité est accusée de RACISME ! Car l’insécurité concerne essentiellement les banlieues. Il est interdit d’en parler : le phénomène est scotomisé. C’est Incroyable, mais c’es vrai. C’est l’époque où un ministre débile parle de « sauvageons » (!!!) pour désigner les délinquants, les criminels, les marchands de drogue, les dealers, etc.

http://www.liberation.fr/politiques/1999/01/12/sauvageon-le-mot-qui-fache_263424

Plus tard, on parlera « d’incivilités » ! Cette expression, je crois, est de madame Royal, l’un des deux plus gros plus gros cerveaux de la « République » (l’autre est M. Mélenchon, admirateur de l’action civilisatrice de la Chine au Tibet, et qui a inventé cette magnifique formule : « Le bretons est la langue de la collaboration », là où il est prouvé qu’aucun allemand n’a jamais parlé cet affreux jargon, et que tout s’est fait en français!).
Avec une inconscience incroyable, les Français se laissent tromper, quoique les souffrances dans les quartiers « sensibles » (Ah ! le joli mot que voilà!), deviennent affreuses. (Les quartiers « sensibles » sont ceux dans lesquels les contributions des citoyens sont déversées le plus largement, de très loin, avec les brillants résultats que l’on sait).

C’est cela la République française.
Je rends visite, en la compagnie de Blandine Jullian, à plusieurs cabinets ministériels, dont celui de Nicolas Sarkosy, en 2002, alors à l’intérieur, fort offensif dans ses discours, quasi nul sur le terrain (il est vrai que l’omerta est totale, et qu’on ne le laisse pas faire). Et, bien sûr, du ministère de la justice. J’y introduit Blandine Jullian, pour lui apprendre ce que sont les ministères, et comment on doit s’exprimer dans le cadre des « pouvoirs publics » (ainsi dénommés !) (correspondances conservées, bien sûr, dont quelques unes publiées sur mes blogs).
Toutes les initiatives importantes de cette association pendant quatre ans sont induites par moi (nombreuses correspondances destinées à guider son action).

En 2003, je préside un Colloque au Sénat sur les Français et l’insécurité. Mais je décide alors de laisser cette association à son sort : elle n’a pas produit ses effets, et je la laisse aller toute seule, je n’attends plus rien d’elle. D’autres tâches m’attendent.

http://www.site.louis-melennec.fr/colloque140403.htm

En 2002, je poursuis Martine Aubry devant la Cour de Justice de la République. (Voir dans internet : Mélennec, aubry, guigou). Le dossier est éludé, et même pas instruit. (correspondances publiées sur internet). Une longue émission télévisée est « sucrée », purement et simplement. Cette affaire passe à la trappe. Mes correspondances avec la Cour de Justice sont conservées, bien entendu. C’est un scandale.
Entre temps, Martine Aubry et d’autres sont cités dans l’affaire des fonds secrets versés en espèce. L’affaire est également écrasée. Peu de traces de cette affaire des fonds secrets dans Internet.
Résultat : mon exclusion de TOUS LES MERDIAS FRANCAIS.

Il ne faut jamais avoir raison avant les autres. Surtout, en France, il ne faut jamais commettre d’actes courageux.
Bien sûr, je ne sollicite aucun mandat électoral, quoique pressenti
dès l’âge de 25 ans, par le député de Quimper, Hervé Nader, pour devenir son suppléant : c’eût été me condamner à une TOTALE impuissance, et à être brimé dans toutes mes actions.
Je pourrais écrire une histoire de la « République » bananière, vue des coulisses : je m’y suis promené plusieurs dizaines d’années durant, et me suis attiré beaucoup de sympathies. Car, chose difficile à croire, j’y ai rencontré beaucoup d’hommes sincères et compétents, mais totalement brimés par un système pervers, et …. par leur ambition. (Quelle sale bête !).
Ce sont les gens qui se sont succédés dans les postes ministériels qu’il faut poursuivre et condamner. Mais on vient de voir comment l’affaire Charlie Hebdo a été récupérée et manipulée. La vérité est en train d’apparaitre au grand jour. Hollande vient de gagner d’un coup VINGT points de popularité : braves et intelligents Français ! Jacques Chirac jouit d’une popularité effarante : 74 pour 100 de citoyens satisfaits. Or, il n’a RIEN FAIT DE SES MANDATS !

 
T. Saint-Nazaire. « Vous avez tristement raison. Parmi les manifestants, combien marchaient pour Charlie Hebdo, combien pour la liberté, combien simplement contre la barbarie? Le choc atténué, les questions vont se poser et déjà nous frôlons l’overdose de la bien- pensance.
Ce qui est avéré c’est que  le sens du sacré et donc du respect a disparu de notre pays. Quant au respect de l’autre…
Quelques satisfactions tout de même : les voir patouiller pour justifier le renvoi de Zeimour des ondes, ou les interdits de Dieudonné, après avoir tant parlé de liberté d’expression… »
H. Québec (Canada). « La situation en France est désolante. Malheureusement, elle l’est tout autant de notre côté, les polémiques entourant des personalités publiques le démontrent bien. Si tout le monde ici connait la polémique Zemmour, la France connait très mal ce qui se passe de notre côté de l’océan.. Les médias s’ouvrent à tous tant et aussi longtemps que la ligne de la rectitude politique et du discours dominant n’est pas franchie. Aujourd’hui nous le voyons ici aussi, avec des gens qui étaient reconnus, mais sont devenus personnes non grata du jour au lendemain! »
Réponse. Je connais le processus. Tant que je n’ai dérangé personne – où peu dérangé -, j’ai été reçu maintes fois par les médias. Mais, compte tenu de ce dont j’ai été le témoin, à partir du moment où j’ai voulu témoigner, toutes les portes m’ont été fermées. Mais il reste Internet. C’est là que se fait l’information désormais. Les médias officiels sont unanimement méprisés. Viendra le moment où il faudra les sanctionner.